Chronique économique

Chronique Economique - Le business des passeports... - 19/10/2018 (ven., 19 oct. 2018)
Alors qu'on vient d'apprendre que le passeport japonais est le passeport le plus puissant au monde, des juges et des ONG alertent les citoyens sur le business des passeports que pratiquent certains pays européens. Le danger selon ces juges, c'est qu'on fasse entrer en Europe des personnes certes, très riches, mais surtout corrompues et dangereuses. Notre chroniqueur éco nous en dit plus sur ce business des passeports. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - UE : les voitures devront être 35% moins polluantes ! - 18/10/2018 (jeu., 18 oct. 2018)
L'Europe a décidé de réduire les émissions CO2 des voitures de 35% d'ici 2030. A priori, c'est une bonne décision, mais quand on connait le dossier, on se rend compte que tout n'a pas été dit et que l'enfer est pavé de bonnes intentions comme nous l'explique notre chroniqueur économique. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Disparition du journaliste saoudien Jamal Khashoggi - 17/10/2018 (mer., 17 oct. 2018)
Jamal Khashoggi, un journaliste saoudien a disparu depuis plusieurs jours. Comme il était très critique à l'égard de son gouvernement, la presse internationale estime qu'il a été assassiné et dépecé par un commando saoudien. L'Arabie saoudite dément toute implication et estime qu'elle n'est pour rien pour dans la disparition de ce journaliste, mais les services spéciaux étrangers n'en croient pas un seul mot. En attendant, l'Arabie Saoudite est boycottée pour la première fois par des hommes d'affaires nous explique notre chroniqueur économique. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - L'industrie automobile est à la croisée des chemins... - 16/10/2018 (mar., 16 oct. 2018)
On lui demande d'aller vers l'électrique, et c'est une bonne chose. Mais la voiture électrique, c'est aussi la casse sociale assurée. On demande à l'industrie auto de moins polluer, mais cela signifie aussi que 40% de la valeur des voitures de demain ira en Asie. C'est sur ces paradoxes que voulait revenir aujourd'hui notre chroniqueur économique. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Les Bourses mondiales ont tremblé ces derniers jours ! - 15/10/2018 (lun., 15 oct. 2018)
La Bourse a décroché la semaine dernière de manière assez rude. Mais est-ce que les explications que l'on donne habituellement sont-elles les bonnes ? Notre chroniqueur nuance ces explications et en donne d'autres... ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Est-ce que procréer, c'est polluer ? - 12/10/2018 (ven., 12 oct. 2018)
Autrement dit, avoir un enfant en moins, n'est-ce pas la meilleure manière de diminuer notre empreinte carbone ? Un Tweet de l'AFP suggère que c'est la solution idéale et ce Tweet a suscité beaucoup de commentaires indignés, comme nous le rappelle notre chroniqueur éco. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Les marchés financiers dans l'incertitude - 11/10/2018 (jeu., 11 oct. 2018)
La Bourse est très nerveuse que ce soit aux Etats-Unis ou en Europe! Notre chroniqueur économique nous en donne les raisons. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Banksy : l'anarchiste du marché de l'art ! - 10/10/2018 (mer., 10 oct. 2018)
L'artiste Banksy a commis un attentat à Londres en autodétruisant son œuvre et donc en faisant un pied de nez à la spéculation sur l'art. En réalité, il a envoyé un autre signal, celui d'un monde autodestructeur, c'est ce que nous explique notre chroniqueur éco. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Ethique professionnelle contre interêt personnel... - 09/10/2018 (mar., 09 oct. 2018)
Un journaliste du Financial Times vient d'avouer - dix ans après la faillite de Lehman Brothers - qu'il n'avait pas tout dit de crainte de faire peur aux lecteurs. Le problème, c'est que s'il a occulté certaines informations, il a en revanche mis son épargne à l'abri car il avait des infos que le public n'avait pas. Notre chroniqueur éco revient sur ce problème d'éthique professionnelle. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - L'Italie perd la plupart de ses marques de luxe ! - 08/10/2018 (lun., 08 oct. 2018)
On vient encore de le voir avec le rachat de la griffe Versace par l'américain Michael Kors. La Belgique et l'Italie partagent hélas un mauvais point commun, ils n'arrivent pas à garder de véritables multinationales, c'est ce que nous dit notre chroniqueur économique. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Le livret d'épargne en Belgique - 05/10/2018 (ven., 05 oct. 2018)
Le livret d'épargne en Belgique rapporte peu, à peine 0.11% et c'est moins que l'inflation - et le souci, c'est que ce rendement ne va pas augmenter avant.... septembre 2019 - c'est ce que nous dit amid faljaoui, notre chroniqueur économique. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Harvey Weinstein, un nom difficile à porter - 04/10/2018 (jeu., 04 oct. 2018)
Harvey Weinstein, le célèbre producteur de films accusé de harcèlement sexuel est devenu aussi très connu à Wall Street. En effet, ses frasques ont forcé les avocats d'affaires à insérer dans leurs contrats une "clause Weinstein" pour protéger les candidats acheteurs d'une entreprise contre tout scandale sexuel Notre chroniqueur éco nous en dit plus sur cette clause juridique et sexuelle. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - 02/10/2018 (mar., 02 oct. 2018)
Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - 01/10/2018 (lun., 01 oct. 2018)
Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Faut-il interdire les smartphones lors des cours ? - 26/09/2018 (mer., 26 sept. 2018)
C'est la rentrée à l'université, et les professeurs se plaignent bien souvent du manque d'attention de leurs étudiants. Quel en est la cause de quoi ? Mais des ordinateurs connectés qui pullulent dans les amphithéâtres comme nous l'explique notre chroniqueur. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Crise : Wall Street emballée par le cannabis.... - 25/09/2018 (mar., 25 sept. 2018)
La bourse américaine de Wall Street s'enflamme pour le cannabis ! Aujourd'hui, la spéculation ne se porte plus sur le Bitcoin mais sur les feuilles vertes de cannabis. Notre chroniqueur éco nous dit comment est née cette spéculation... ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Quand l'action TomTom plonge... - 24/09/2018 (lun., 24 sept. 2018)
Tom Tom, le spécialiste néerlandais des systèmes de navigation dégringole après l'annonce d'un partenariat entre les constructeurs Renault, Nissan et Mitsubishi, et Google. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Brexit, risque d'effondrement du marché immobilier britannique... - 21/09/2018 (ven., 21 sept. 2018)
Le gouverneur de la banque centrale britannique a averti ses compatriotes que si leur gouvernement sort de l'union européenne sans accord avec Bruxelles, ce sera la catastrophe. L'immobilier va chuter de 25 à 35%, mais malgré cet avertissement récent, les Britannique ne semblent pas paniqués, ni pressés de conclure un accord nous dit notre chroniqueur économique. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Des véhicules connectés pour une vie meilleure ? - 20/09/2018 (jeu., 20 sept. 2018)
Le groupe Renault-Nissan-Mitsubishi a décidé de s'allier avec Google. Les services de Google seront intégrés dans les futures voitures connectées de ce groupe. Notre chroniqueur éco se demande si Renault-Nissan-Mitsubishi n'a pas fait entrer le loup dans sa bergerie? ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Combien d'heures de sommeil ont beoin les grands dirigeants ? - 19/09/2018 (mer., 19 sept. 2018)
Jeff Bezos, le patron d'Amazon et homme le plus riche du monde affirme qu'il faut dormir 8 heures pour bien décider. Notre chroniqueur économique revient sur les propos de Bezos qui vont souvent à l'encontre des propos de beaucoup de patrons qui affirment dormir peu ou avoir besoin de peu d'heures de sommeil. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Pourquoi les "bullshit jobs" ou "jobs à la con" existent et prospèrent ? - 18/09/2018 (mar., 18 sept. 2018)
C'est avec cette question dérangeante que David Graeber est devenu mondialement célèbre : il vient de sortir un livre dans lequel il démontre que beaucoup de jobs ne servent à rien. Ils sont même carrément inutiles et paradoxalement ne sont pas les moins bien payés. Notre chroniqueur éco nous en dit plus sur ce livre choc et contesté. ''Bullshit Jobs'' essai paru aux éditions Les Liens qui Libèrent ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Le business des montres connectées - 17/09/2018 (lun., 17 sept. 2018)
La nouvelle version de la montre connectée d'Apple peut nous avertir si notre rythme cardiaque est trop faible ou trop fort. Cette meme montre pourra détecter si nous tombons et préviendra les secours dans les 60 secondes si nous ne nous relevons pas. Amid Faljaoui nous décrit les aspects innovants de cette nouvelle montre connectée mais aussi l'aspect business qui est souvent passé sous silence. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Apple? Comment vendre plus sur Apple store - 14/09/2018 (ven., 14 sept. 2018)
Apple a dévoilé ses derniers modèles d'iPhone, tout le monde en a parlé, mais on a juste oublié de dire qu'Apple représente en quelque sorte les aberrations du capitalisme : si Apple vaut tant en Bourse aujourd'hui, c'est à cause de notre irrationalité et parce que ses dirigeants en ont fait un objet de désir - c'est ce que nous explique Amid Faljaoui, notre chroniqueur éco ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Informer à un cout ! - 13/09/2018 (jeu., 13 sept. 2018)
Hier, la presse a remporté une victoire au parlement européen contre les géants du net comme Facebook et Google. On vous en dit plus sur ce combat que mènent les éditeurs de presse pour ne plus être pillés de leur travail par ces géants du Net. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - iPhone, écran plus grand pour plus de profits ! - 12/09/2018 (mer., 12 sept. 2018)
Selon une étude, les propriétaires d'un iPhone avec un écran plus grand utilisent deux fois plus d'applications que les autres. C'est la raison pour laquelle Apple va présenter ce mercredi des téléphones avec des écrans plus grands. Sous prétexte d'améliorer notre confort, Apple va gagner encore plus d'argent comme nous l'explique notre chroniqueur économique. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Lehman Brothers, les suites de la crises 10 ans après... - 11/09/2018 (mar., 11 sept. 2018)
Samedi prochain, le monde entier va "célébrer" les dix ans de la faillite de la banque américaine Lehman Brothers. Mais dix ans après la crise financière, le monde reste toujours fragile, c'est ce que nous dit notre chroniqueur éco ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Tesla a son plus bas niveau... - 10/09/2018 (lun., 10 sept. 2018)
L'action Tesla ne cesse de chuter et connaît son plus bas niveau. En cause : whisky et cannabis lors d'une interview d'Elon Musk, ce qui a provoqué la stupeur, renforçant les doutes sur sa capacité à diriger. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - ''Ce que les enfants apprennent aujourd’hui sera inutile en 2050 ...''' - 07/09/2018 (ven., 07 sept. 2018)
En cette période de rentrée scolaire, la question se pose : que faut-il apprendre à nos enfants ? Faut-il leur apprendre à coder ? A apprendre le chinois ? Un historien israélien, qui est devenu la coqueluche des médias grâce à ses livres, explique aux parents que nous sommes la voie à suivre. Notre chroniqueur éco a lu son tout dernier livre en nous dit plus sur le monde de demain qui attend nos enfants. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Inditex doit développer sa présence sur internet ! - 06/09/2018 (jeu., 06 sept. 2018)
Inditex, la maison-mère de Zara et de Massimo Dutti souffre à cause de l'euro fort, mais aussi de la concurrence féroce d'Amazon et d'Alibaba. La firme espagnole se porte encore très bien, mais elle doit accélérer sa présence sur le web si elle ne veut pas que ses ventes s'essoufflent comme nous le dit notre chroniqueur économique. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Amazon rejoint le reccord d'Apple... - 05/09/2018 (mer., 05 sept. 2018)
En effet, Amazon a franchi la barre des 1000 milliards de dollars de valorisation en Bourse ce mardi. C'est la deuxième société après Apple a franchir ce cap symbolique. Amid Faljaoui, nous en dit plus sur ce record historique. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Coca-Cola ne se lance pas dans le café par hasard... - 04/09/2018 (mar., 04 sept. 2018)
Coca-Cola vient de racheter pour 4.4 milliards d'euros la chaine de café Costa. C'est le rachat le plus important de son histoire. Mais que diable vient faire Coca-Cola dans le marché du café ? Notre chroniqueur éco nous dévoile les raisons de cet achat historique. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Accord secret conclu entre Google et MasterСard - 03/09/2018 (lun., 03 sept. 2018)
Google et Mastercad auraient conclu un accord secret pour suivre à la trace nos achats. Notre chroniqueur éco nous en dit plus sur cette information dévoilée par l'agence d'informations financières Bloomberg. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Fisc : vers un cadastre plus complet des fortunes ... - 31/08/2018 (ven., 31 août 2018)
Les assurances-vie souscrites à l'étranger et non déclarées au fisc seront désormais connues du fisc grâce à une loi votée discrètement durant l'été. De même, toutes les personnes qui ont plus de 25% des actions d'une société seront aussi connus du fisc. Que ce soit le petit boulanger du coin ou le milliardaire qui se cache derrière un trust, tous seront désormais transparents aux yeux du fisc. Amid Falajoui, nous parle de ce qu'il faut bien appeler un cadastre des fortunes. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Bruxelles-New York en vol low-cost... - 30/08/2018 (jeu., 30 août 2018)
Prendre un aller-retour pour New-York au départ de Bruxelles et sans escale et tout cela pour le prix de 300 euros : Est-ce possible ? Oui, à partir du mois de mai prochain grâce à la compagnie danoise Primera. Notre chroniqueur économique nous livre les dessous de cette offre alléchante et nous rappelle que le "gratuit" coûte souvent cher à l'arrivée ! ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - L'avenir des concessionnaires automobiles est assez sombre - 29/08/2018 (mer., 29 août 2018)
Car qui demain voudra encore acheter des voitures quand elles seront autonomes, que la voiture partagée et des moyens de transport comme Uber s'imposeront de plus en plus auprès de la jeune génération ? Notre chroniqueur éco semble nous dire que l'avenir des grands concessionnaires automobiles sera de fusionner ou de se transformer en centre de logistique pour le e-commerce. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Vers une hausse des crédits hypothécaires ? - 28/08/2018 (mar., 28 août 2018)
Les patrons de deux grandes banques se plaignent de la faiblesse de leurs marges sur les crédits hypothécaires. Est-ce à dire que les taux sur les prêts hypothécaires vont bientôt augmenter ? C'est la question à laquelle répond notre chroniqueur économique. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Wall Street et Trump, suite ... - 27/08/2018 (lun., 27 août 2018)
Donald Trump a indiqué que s'il était destitué la Bourse allait s'effondrer. Certains de nos auditeurs se demandent s'il n'a pas raison quand même et il se posent aussi la question de savoir : qu'est-ce qui a provoqué une telle hausse continue de la Bourse ? Notre chroniqueur économique répond à nos auditeurs. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Y a-t-il vraiment un rapport entre la Bourse et Trump ? - 24/08/2018 (ven., 24 août 2018)
Donald Trump a déclaré que la Bourse s'effondrerait et que les Américains seraient plus pauvres s'il était destititué ? Notre chroniqueur économique a regardé ce qui s'était passé pour Nixon et Clinton, et le résultat c'est qu'une fois de plus : Trump exagère son rôle ! ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Wall Street 3453 jours sans crise majeure - 23/08/2018 (jeu., 23 août 2018)
La bourse américaine de wall Street a enregistré ce mercredi 22 août son plus long marché haussier de son histoire. En clair, l'indice boursier S&P 500 a enregistré 3453 jours sans connaitre de baisse de plus de 20%. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Fin de la distribution quotidienne du courrier ? - 22/08/2018 (mer., 22 août 2018)
Le patron de bPost souhaiterait mette fin aux tournées quotidiennes. Notre chroniqueur économique explique les défis que pose l'email à notre poste nationale et ce que peut faire ou pas faire la direction pour compenser le déclin du courrier postal. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Ryanair et son controversé business model... - 21/08/2018 (mar., 21 août 2018)
Notre chroniqueur économique a choisi de revenir sur les difficultés de Ryanair. Il a cherché à comprendre pourquoi Ryanair préfère les grèves à des hausses du coût du personnel, alors qu'elle affiche de gros bénéfices ? ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Elon Musk au bord du burn-out... - 20/08/2018 (lun., 20 août 2018)
Elon Musk, le patron de TESLA vient de se confier au New York Times. Dans cette interview, il avoue ne plus pouvoir dormir, qu'il travaille 120 heures semaine et qu'il ne voit plus ses enfants. Tout au long de cette interview, il est parfois au bord des larmes. Le magazine américain The Atlantic pose la question : qu'aurait-on dit si Elon Musk avait été une femme ? Notre chroniqueur éco nous en dit plus sur cette interview surréaliste d'un des plus grands PDG du monde. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Cauchemar au Venezuela - 17/08/2018 (ven., 17 août 2018)
<b><font style = "font-size: 10pt; font-family:ARIAL;" color = "#000000"></font><font style = "font-size: 8pt; font-family:ARIAL;" color = "#000000">...<p>  </p><p> Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique.</p><p> </p><p> La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.</p><p>  </p><p>
>> Lire la suite

Chronique Economique - La livre turque qui continue de chuter - 14/08/2018 (mar., 14 août 2018)
<b><font style = "font-size: 10pt; font-family:ARIAL;" color = "#000000"></font><font style = "font-size: 8pt; font-family:ARIAL;" color = "#000000">...<p>  </p><p> Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique.</p><p> </p><p> La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.</p><p>  </p><p>
>> Lire la suite

Chronique Economique - Pourquoi le tourisme résiste aux attentats et aux tremblements de terre ou tsunami ? - 14/08/2018 (mar., 14 août 2018)
<b><font style = "font-size: 10pt; font-family:ARIAL;" color = "#000000"></font><font style = "font-size: 8pt; font-family:ARIAL;" color = "#000000">...<p>  </p><p> Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique.</p><p> </p><p> La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.</p><p>  </p><p>
>> Lire la suite

Chronique Economique - Chute de la Livre Turque - 13/08/2018 (lun., 13 août 2018)
<b><font style = "font-size: 10pt; font-family:ARIAL;" color = "#000000"></font><font style = "font-size: 8pt; font-family:ARIAL;" color = "#000000">...<p>  </p><p> Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique.</p><p> </p><p> La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.</p><p>  </p><p>
>> Lire la suite

Chronique Economique - Hermès, la bonne santé du secteur du luxe... - 10/08/2018 (ven., 10 août 2018)
Alors que le patron de Tesla veut quitter la Bourse, le patron de la marque de luxe Hermès lui, au contraire, est ravi d'y être coté. Et la Bourse le lui rend bien, il faut dire qu'Hermès affiche des marges de 34% dont n'osent même pas rêver d'autres entreprises. Notre chroniqueur éco nous en dit plus... ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Elon Musk sème la pagaille à Wall Street - 09/08/2018 (jeu., 09 août 2018)
Elon Musk, le patron de Tesla est un génie, chacun le sait. Mais là, il a fait fort : il a réussi avec un seul Tweet à faire bondir le cours de l'action Tesla de 11% et il a en plus semé la pagaille auprès de ses investisseurs. Ce tweet est soit un coup de génie, soit c'est le tweet de trop qui risque de l'envoyer en prison. Notre chroniqueur économique nous en dit plus sur ce Tweet dont tout le monde parle à Wall Street. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - La "clause Weinstein" - 08/08/2018 (mer., 08 août 2018)
Harvey Weinstein, le célèbre producteur de films accusé de harcèlement sexuel est devenu aussi très connu à Wall Street. En effet, ses frasques ont forcé les avocats d'affaires à insérer dans leurs contrats une "clause Weinstein" pour protéger les candidats acheteurs d'une entreprise contre tout scandale sexuel Notre chroniqueur éco nous en dit plus sur cette clause juridique et sexuelle. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Facebook veut vos données bancaires... - 07/08/2018 (mar., 07 août 2018)
Facebook veut savoir ce qu'il y a dans votre compte bancaire. Et pour cela, sa direction a demandé à plusieurs grandes banques américaines "donnez-nous vos informations sur vos clients et en échange, nous vous donneront nos usagers". Amid Faljaoui, nous en dit plus sur ce sujet dévoilé ce lundi par le Wall Street Journal. Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Le rêve Apple... - 06/08/2018 (lun., 06 août 2018)
Et si au lieu d'acheter des produits Apple nous avions plutôt acheté des actions Apple ? C'est une bonne question et d'ailleurs le calcul a été fait pour chacun des produits de la firme à la pomme. Le résultat est clair : nous serions tous plus riches aujourd'hui. Notre chroniqueur nous en dit plus sur cette valorisation en Bourse d'Apple à 1000 milliards de dollars et qui fait fantasmer les investisseurs. Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Apple touche le ciel... - 03/08/2018 (ven., 03 août 2018)
La société Apple a dépassé ce jeudi la valeur de 1000 milliards de dollars en Bourse ! C'est un record historique, le cours de l'action a donc progressé de 35.460% depuis sa cotation en Bourse en 1980. Notre chroniqueur éco revient sur cet exploit boursier. Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Intelligence artificielle : un tournant décisif de l'histoire de l'humanité - 02/08/2018 (jeu., 02 août 2018)
Pour Pascal Picq, paléontologue et professeur au Collège de France, la société a toujours sacrifié ses jeunes lorsqu'elle était en crise. Avant on les envoyait à la guerre et aujourd'hui, ce n'est même plus nécessaire, les jeunes se détruisent tous seuls avec leur addiction aux Smartphones. Notre chroniqueur économique nous en dit plus sur le livre de cet universitaire. Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - La fin des moteurs Diesel annoncée ? - 01/08/2018 (mer., 01 août 2018)
Les ventes de voitures diesel chutent plus vite qu'on ne l'imagine. Au rythme actuel, les moteurs diesel ne représenteront bientôt plus que 5% du parc automobile. Cela va poser un immense problème de CO 2 nous dit notre chroniqueur économique... Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Métier de la finance et les géants du Web… - 31/07/2018 (mar., 31 juil. 2018)
Les géants du web comme Amazon ou Google s'intéressent à la finance mais seulement à quelques parties du métier de banquier. Mais devenir banquier ne les intéresse pas car ce métier n'est pas assez rentable pour eux, c'est étonnant mais c'est ce que nous explique notre chroniqueur éco. Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Bénéfices records pour Amazon ! - 30/07/2018 (lun., 30 juil. 2018)
Pendant que Facebook perd jeudi dernier 114 milliards de dollars en une seule journée en Bourse, l'autre géant du web, çàd Amazon tisse sa toile en toute discrétion. Pourtant son patron, Jeff Bezos, l'homme le plus riche du monde est devenu tellement puissant qu'il possède littéralement l'Amérique ! C'est ce que nous explique notre chroniqueur économique... Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Reconnaissance faciale, fin de la vie privée... - 27/07/2018 (ven., 27 juil. 2018)
En Chine, des start up lèvent en ce moment des milliards de dollars pour développer la technologie de la reconnaissance faciale. En Occident, cette technologie sert surtout à déverrouiller notre smartphone, mais demain, elle ira plus loin, nous saurons qui est assis autour de nous. Ce sera la véritable fin de l'anonymat avec ses petits avantages et aussi ses grands dangers. Notre chroniqueur éco nous en dit plus... Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Hausse du prix du baril... - 26/07/2018 (jeu., 26 juil. 2018)
Après avoir provoqué une guerre commerciale, Donald Trump veut maintenant provoquer une guerre avec l'OPEP, le cartel des pays exportateurs de pétrole. Il leur reproche de manipuler le prix du baril. Notre chroniqueur éco nous en dit plus sur cette nouvelle bataille du président américain. Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Est-il trop tard pour acheter de l'immobilier ? - 25/07/2018 (mer., 25 juil. 2018)
Certains le pensent car les taux d'intérêt sont à la hausse ainsi que les prix de l'immobilier. Mais faut-il les croire ? C'est à cette question que répond amid notre chroniqueur éco. Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - L'inteligence artificielle selon Google - 24/07/2018 (mar., 24 juil. 2018)
... Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

La Chronique Agora

Consistants dans la chimère (sam., 20 oct. 2018)
Sophia chikirou - polémique - Mélenchon - La France Insoumise Tandis qu’une partie notre classe politique a des convictions très éphémères, certains de nos dirigeants mettent au contraire un point d’honneur à camper sur leurs chimères. Malheureusement, cela va rarement dans le sens de l’intérêt général. Sophia Chikirou, directrice de la communication de l’équipe de campagne de Jean-Luc Mélenchon lors de la dernière élection présidentielle, fait l’objet de soupçons de surfacturation émis par la Commission de contrôle des comptes de campagne (CNCCFP). Sophia Chikirou a par la suite poursuivi sa collaboration avec certaines personnalités gravitant dans l’orbite du leader de LFI. Cela a donné lieu à la création au mois de janvier du site d’actualité Le Média, dont elle assurait la présidence en principe à titre bénévole. Suite à des dissensions internes, la dame a quitté la direction du Média en juillet. Le problème, c’est que « juste avant son départ du Média, Sophia Chikirou aurait procédé à deux paiements, pour plus de 130 000 €, à sa propre société, Médiascop, révèle Mediapart. »   Sophia chikirou - polémique - Mélenchon - La France Insoumise   Comble de la malchance, Le Monde expliquait le 12 août que « ses anciens camarades [qui l’accusent de mauvaise gestion] affirment ne pas disposer des pièces nécessaires pour avoir une vision claire de la situation, car l’ancien bureau de Sophia Chikirou est fermé à clé – et qu’elle les a perdues. »  Aux dernières nouvelles, Sophia Chikirou ne renoncera à faire valoir ses droits en Justice que dans l’hypothèse où un groupe de médiateurs indépendants parviendrait à un compromis entre ancienne et nouvelle direction. Vive l’insoumission, surtout en démocratie libérale ! polémique - Le Média - La France Insoumise   Ceux qui préféraient l’époque où ils étaient plus égaux que les autres Poursuivons avec cette sortie qui a transformé Jean-Luc Reitzer en star des réseaux sociaux.    Jean-Luc Reitzer - Les Républicains - revenu   A la suite d’Alain Tourret (LREM), de Philippe Gosselin (LR) et de Sébastien Huyghe (LR), le député LR du Haut-Rhin s’est exprimé en portant la flamme de l’insoumission encore un peu plus haut : « Moi je suis un député de base. Et donc j'ai le sentiment qu'on a déjà beaucoup de contrôles, hein. Enfin moi je m'en occupe pas, c'est mon épouse qui fait tout. […] On a l'impression qu'on est contrôlés, qu'on doit tout justifier. On passe son temps maintenant à collecter les factures, les notes de restaurant et autres. [...] Franchement, y'en a marre. Je vous le dis sincèrement y'en a ras la casquette de ça. [...] Finalement, s'il y a beaucoup de députés qui travaillent encore à côté, est-ce que c'est peut-être parce qu'ils ne sont pas assez bien payés ? [...] Un moyen aussi de lutter contre les tentations diverses que l'on peut avoir quand on a un mandat comme ça, ce serait pas de faire en sorte de payer mieux les députés ? C'était l'idée de l'indemnité à l'époque : faire en sorte qu'ils soient payés pour qu'ils ne soient pas tentés par la corruption et par tous les mauvais esprits qui peuvent trainer ici ou là. » On pourrait déplorer que ce brillant esprit préfère se lamenter sur la réduction de la taille de sa gamelle plutôt que de s’interroger sur les ravages de la bureaucratisation toujours plus poussée de la vie quotidienne en France. Mais il est vrai qu’on commence à avoir l’habitude. Ensuite, on aurait apprécié qu’il se trouve quelqu’un pour rappeler à ce rond de cuir - sans aucun doute tout ce qu’il y a de plus vertueux - que la loi prévoit jusqu’à 10 ans d'emprisonnement et jusqu'à 1 M€ d’amende en cas de pacte de corruption. Si le député Reitzer a fait ou fait à l’avenir l’objet de propositions de ce type, qu’il sache qu’il a le choix entre les accepter ou les ignorer, mais qu’il peut également alerter la Justice. Enfin, les députés devraient-ils être mieux payés ? Certainement pas au détriment de la transparence de leurs dépenses. J’estime par ailleurs que cela doit aller de pair avec une réduction de leur nombre. Une grande cause vaut bien quelques victimes Dans la série « révoltons-nous contre les injustices de ce bas monde », je vous propose dans un tout autre genre une sortie d’Eric Coquerel, qui s’est fait une vocation d’incarner la cause d’une jeunesse à laquelle il n’appartient plus depuis longtemps. Ses 59 ans printemps n’ont en effet posé aucun problème au député LFI pour contribuer à empêcher des étudiants de passer leurs partiels.   Eric Coquerel - La France Insoumise - occupation université Nanterre   Tant pis si la valeur des diplômes s’en trouve au passage ruinée, ce qui compte pour notre bon député c’est d’empêcher la « sélection à l'entrée à l'université pour les lycéens » et « la mise en concurrence que cela impose par derrière ». Interrogé au micro de BFM TV, Eric Coquerel a d’ailleurs justifié son intervention en avançant qu’il n’« y en [avait] quasiment pas un [étudiant] qui [avait] protesté, presque pas un ». Merci à lui de nous avoir rappelé qu’il n’est pas indispensable de porter un sweat à capuche pour vouloir sacrifier une prétendue minorité au profit d’une prétendue majorité. A défaut de s’inspirer du peuple français auquel ils ne posent plus de questions depuis le résultat du dernier referendum qui leur a déplu, nos politiciens de carrière pourraient prendre exemple sur le peuple suisse. Comme vous le rappelait Simone Wapler : « Ceux qui votent contre les chimères sont riches. Les Suisses, par exemple, ont récemment voté contre deux semaines de vacances supplémentaires, contre le revenu universel, contre le salaire minimum. Les Suisses votent contre les chimères. Les Suisses ont l’air de croire qu’on ne peut pas avoir quelque chose contre rien du tout, ou alors 'ce n’est pas juste'. Le populisme, au contraire, prospère avec le clientélisme qui fait miroiter qu’on peut avoir quelque chose contre rien et qu’un 'homme providentiel' peut résoudre tous vos problèmes. » Parfois, contrairement à ce que dit le président, il vaut mieux suivre les règles qu’impose le bon sens et les principes de base de la gestion économique. président - Macron - citation Je vous retrouve la semaine prochaine pour vous parler indignation à géométrie variable et autres joyeusetés. L’article Consistants dans la chimère est apparu en premier sur La Chronique Agora.
>> Lire la suite

Les craquements se précisent (ven., 19 oct. 2018)
billet - dollar - crise Seules les actions américaines surnagent encore tandis que les nuages s’amoncèlent sur les marchés financiers. Préparez-vous à affronter la crise ultime, la crise des monnaies.   Ça se complique sur les marchés financiers : la Chine qui ralentit et les Chinois qui, en réponse,  gonflent encore plus leur bulle de crédit ; l’Arabie Saoudite qui menace de dégainer l’arme pétrolière ; l’Europe qui tousse à propos du budget de l’Italie ; la croissance française qui s’étouffe… Les marchés actions européens et émergents accusent les coup. Pour le moment, les marchés actions américains encaissent bien. Comme vous pouvez le constater sur ce graphique, les actions chinoises et européennes divergent des actions américaines depuis plusieurs mois déjà. L’Europe (en rouge) a d’abord décroché, puis la Chine (en jaune). graphe - actions chinoises - S&P500 - europe   Au total, depuis le début 2018, les actions chinoises ont perdu plus de 20% et les actions européennes plus de 10%. Comment se fait-il que les actions américaines affichent une telle surperformance alors que les taux d'intérêt montent aux Etats-Unis ? Le cours de l'or... multiplié par SEPT ? box C'est en tout cas l'objectif fixé par Jim Rickards si cet événement se produit : cela mettrait le prix de l'once à... plus de 8 700 $. Ce n'est pas tout : Jim a identifié deux autres manières de profiter d'un bouleversement qui est en train de se produire au moment même où vous lisez ces lignes. Pour tout savoir, cliquez ici.    Vous connaissez la solution de l'énigme si vous nous suivez depuis un moment, cher lecteur. Non, ce n'est pas la magie Trump ni la suprématie de quelques géants. C'est la pratique des rachats d'actions. Au deuxième trimestre 2018, ces rachats d'actions par les entreprises ont atteint un record inégalé. Un peu comme fin 2007, si vous voyez ce que je veux dire... graphe - rachats - actions - Etats-Unis Ce grand écart va-t-il pouvoir durer ? Si le crédit est plus cher, les rachats d'actions vont coûter plus cher. Les zombies, qui dépendent du crédit bon marché, vont avoir plus de mal à se maintenir en vie. Certains craquent déjà, comme la chaîne de magasin Sears. Les bonnes résolutions de Jerome Powell quant à remonter les taux d'intérêt ne devraient pas tenir très longtemps. La Fed en reviendra alors au troisième temps de sa valse à trois temps. 1) Maintenir les taux trop bas pendant trop longtemps, 2) Augmenter les taux pour tenter de compenser les dommages causés par l'Erreur n°1 3) Réduire les taux, en panique, lorsque les marchés chutent. Lorsque cela se produira, nous affronterons une crise monétaire, une fuite devant les monnaies. Car il apparaîtra évident que toutes les manoeuvres tentées depuis 2008 ont été vaines pour l'économie réelle. Que faire avec votre pauvre petit argent ? Louchez d'un oeil sur l'or et de l'autre sur les cryptomonnaies, deux actifs qui échappent au contrôle total des banquiers centraux. Espérez qu'un jour vous n'ayez plus à loucher et qu'une cryptomonnaie adossée à l'or s'impose. Ce jour-là, les cobayes des expériences monétaires désastreuses et les contribuables esclaves de la dette pourront enfin s'affranchir et protéger leur épargne. L’article Les craquements se précisent est apparu en premier sur La Chronique Agora.
>> Lire la suite

À la recherche de la classe moyenne perdue (1/4) (ven., 19 oct. 2018)
drapeau - Etats-Unis - pouvoir d'achat - consommation - pauvreté La classe moyenne américaine est en voie d’extinction parce que les élites ont perverti le système à leur profit. Mais il existe une échappatoire.  Combien de fois avez-vous entendu vos concitoyens se plaindre de la « disparition de la classe moyenne » ? Même si les termes « disparition » et « classe moyenne » ne sont jamais bien définis, tout le monde comprend parfaitement. Ces dernières années, il est indéniable que les riches sont devenus encore plus riches. Les pauvres sont « scotchés » à leur canapé, jouent aux jeux vidéo, regardent la télé et récoltent des allocations. Les membres de la classe moyenne, quant à eux, travaillent dur, assument souvent une famille, contribuent à  la majeure partie des impôts fédéraux, perçoivent peu d’aides au cours de leur vie active, et semblent supporter tout le poids de la société. La classe moyenne n’est pas en train de disparaître (aux Etats-Unis, elle compte peut-être 100 millions de personnes, selon la définition retenue), mais elle lutte pour s’accrocher à ce statut. Bien que la classe moyenne ne disparaisse pas vraiment, une grande partie de ses membres ont l’impression que leur pouvoir d’achat et leur statut se dégradent. Le statut et les dilemmes de la classe moyenne américaine sont lourds de conséquences pour les investisseurs et les marchés. Nous montrerons que les tendances négatives affectant actuellement la classe moyenne se sont déjà souvent produites, au sein de toutes les sociétés, et à toutes les époques, du moins si l’on remonte jusqu'à l’Age de Bronze. Au vu de ces tendances, la capacité des gens de la classe moyenne à y résister, ou à les inverser, est limitée. L’idéal, pour un investisseur de la classe moyenne, est de se préparer à l'inévitable durcissement de la société grâce à un portefeuille de placements bien construit, qui résistera aux tendances défavorables, notamment à la question de l’inflation/déflation et aux troubles sociaux. Bien préparé, vous ne vous retrouverez pas sans défense. Mal préparé, vous serez désavantagé et mis sur la touche. Comment sont définies les classes sociales ?  Les définitions comptent, en matière d’analyse. La classe moyenne ne répond pas à une seule définition : on distingue plusieurs modèles théoriques. Le modèle développé par Allyn Pearson et Leonard Beeghley, dans le cadre de leur étude intitulée The Structure of Social Stratification in the United States (2004) [NDR : « Structure des différentes strates sociales, aux États-Unis », uniquement disponible en anglais], répartit la société américaine sur cinq groupes : Les Super-Riches (1%), les Riches (4%), la Classe Moyenne (45%), la Classe Ouvrière (40%) et les Pauvres (10%). Selon cette répartition, les Super-Riches (revenu annuel supérieur à 350 000 $) et les Pauvres (vivant au-dessous du seuil de la pauvreté) ressortent de façon évidente. Cependant, les trois catégories intermédiaires peuvent, dans une certaine mesure, toutes être considérées comme relevant de la « classe moyenne ». Les Riches ont un patrimoine net de 1 M$, voire plus. Toutefois, il s’agit essentiellement d’une plus-value latente sur leur maison, ce qui ne constitue pas des liquidités. Bon nombre d'individus dont la plus-value latente s’élève à 1 M$ considèrent sans doute appartenir à la « Classe Moyenne Supérieure », si ce n’est à la catégorie des « Riches », en fonction du quartier dans lequel ils vivent. De même, la Classe Ouvrière de Pearson et Beeghley concerne des personnes gagnant 40 000 $ par an, un groupe qui pourrait considérer appartenir à la « Classe Moyenne Inférieure ». Si l’on retient ces définitions, la classe moyenne pourrait représenter 89% de la population, les Super-Riches représentant 1% et les Pauvres 10%. Dans leur étude intitulée Society in Focus (2005) [NDR : « Une société bien définie »], William Thompson et Joseph Hickey définissent une autre répartition. Leur classement est plus proche de ma version revue et corrigée du classement de Pearson et Beeghley. Ils définissent une Classe Supérieure (1%) et une Classe Inférieure (20%). Au milieu se trouvent une Classe Moyenne Supérieure (15%), une Classe Moyenne Inférieure (32%) et une Classe Ouvrière (32%). La Classe Supérieure dispose d’un revenu annuel égal ou supérieur à 500 000 $. La Classe Moyenne Supérieure gagne entre 75 000 $ et 499 000 $ par an. La Classe Moyenne Inférieure gagne entre 35 000 $ et 74 000 $ par an. La Classe Ouvrière gagne entre 16 000 $ et 35 000 $ par an. La Classe Inférieure perçoit des aides de l’État ou bien occupe des emplois faiblement rémunérés. Enfin, Dennis Gilbert propose une troisième répartition, dans son livre intitulé The American Class Structure (2002) [NDR : « Structure de la classe sociale américaine »]. Il propose six niveaux de classes sociales, au lieu des cinq niveaux traditionnels : une Classe Capitaliste (1%), une Classe Moyenne Supérieure (15%), une Classe Moyenne Inférieure (30%), une Classe Ouvrière (30%), les Travailleurs Pauvres (13%) et la Classe Inférieure (11%). Pour identifier ces classes sociales, Gilbert s’appuie sur les profils de poste et les niveaux de formation plutôt que sur les niveaux de revenu, bien qu’une estimation de ces derniers puisse facilement être rattachée à chaque groupe. La Classe Capitaliste est constituée de PDG et de politiciens. La Classe Moyenne Supérieure est constituée d’experts et de cadres supérieurs. La Classe Moyenne est constituée de semi-experts et d’artisans. La Classe Ouvrière est constituée de « cols bleus ». La Classe des Travailleurs Pauvres est constituée d’employés subalternes. La Classe Inférieure ne fait généralement pas partie de la main-d'œuvre et perçoit des aides de l’État. Il existe beaucoup d’autres études, et d’autres définitions, utilisées par les économistes et les chercheurs en sciences sociales. La manière la plus courante d’aborder ce problème consiste à diviser la société en cinq tranches (ou « quintiles ») égales (exactement le même nombre de personnes), chaque tranche étant ensuite divisée par niveau de revenu, indépendamment du type d’emploi ou de formation. C’est ce qu’illustre le graphique ci-dessous.    graphe - revenu des ménages - USA   Ce graphique montre qu’en 2016, 20% des Américains les plus riches ont perçu 51,5% du revenu total. Les 20% de ménages suivants en ont perçu 22,9%. Les 20% de ménages intermédiaires 14,2%. Les 20% suivants 8,3%, et les 20% restants 3,1%. Autrement dit, 40% des ménages les plus riches ont perçu 74,4% du revenu total, alors que 60% des moins riches n’en ont perçu que 25,6%. Des riches encore plus riches : c’est un fait  Ce graphique en quintiles met en lumière plusieurs réalités concernant la répartition actuelle des revenus aux États-Unis. Première réalité : ces chiffres représentent le revenu des ménages, lequel peut être plus ou moins important en fonction de la taille du foyer. Si ces chiffres étaient calculés par individu, le degré de concentration du revenu chez les Riches pourrait être encore plus déformé que ne le montre le graphique. Deuxième réalité : aux États-Unis, la tendance s’oriente vers un accroissement des inégalités de revenu. En 1970, les 60% les moins riches percevaient 32,3% du revenu total, au lieu de 25,6% à l’heure actuelle. Cela représente une chute stupéfiante de 21%, au sein de la catégorie des 60% les moins riches sur ces 48 dernières années. Dans le même temps, les 20% les plus riches affichent un gain de 19% (en passant de 43,3% à 51,5%) de la captation de la richesse sur la même période. Aujourd’hui, aux États-Unis, les riches deviennent encore plus riches et les pauvres encore plus pauvres. C’est un fait. [NDLR : Comment ne pas descendre sur l’échelle sociale ? Notre spécialiste Gaël Deballe vous explique ici comment obtenir des loyers réguliers sans immobilier. Une méthode originale , quasiment inconnue en France, dont lui-même dégage la majorité de ses revenus. Découvrez-la ici.] Nous verrons prochainement pourquoi cette dérive. L’article À la recherche de la classe moyenne perdue (1/4) est apparu en premier sur La Chronique Agora.
>> Lire la suite

Les renards dirigent le Marigot (ven., 19 oct. 2018)
Trump - politique américaine - Deep State L'équipe Trump est arrivée au pouvoir avec ce qui aurait pu être une opportunité historique d'assainir le Marigot et de rabattre un peu le caquet des autorités. M. Trump a même annoncé qu'il éliminerait la dette nationale en huit ans. Au lieu de ça, il a fait équipe avec les démocrates pour pulvériser le plafond de la dette, a donné aux dépensiers du Pentagone encore plus d'argent, a réduit les impôts et a encore creusé le Marigot. Comme on pouvait s'y attendre, les recettes fiscales ont chuté ; le déficit a augmenté. La dette nationale a grimpé de plus de 1 000 milliards de dollars au cours des 12 derniers mois. Dans le New York Times : "Les recettes des impôts sur les personnes ont progressé mais les recettes des impôts sur les sociétés ont perdu environ un tiers par rapport à l'an dernier". La chute semble pire lorsqu'on tient compte de l'inflation. Aujourd'hui, un dollar achète environ 2% moins de choses qu'il y a un an, selon l'indice de l'inflation utilisé par la Réserve fédérale pour décider de la politique monétaire. Le gouvernement a donc encaissé légèrement moins d'argent par rapport à la même époque l'an dernier, et cet argent valait moins que la somme équivalente il y a un an. On se débarrasse de la graisse Et maintenant... que fait-on ? Reuters nous en parle : "Le président américain Donald Trump, confronté à un déficit budgétaire au plus haut depuis six ans, a demandé mercredi à son cabinet de lui faire des propositions permettant de réduire de 5% les dépenses de leurs agences [respectives] -- mais il a suggéré que le secteur de la défense serait largement épargné.  'J'aimerais que vous reveniez tous avec une baisse de 5%', dit Trump à ses secrétaires de cabinet lors d'une réunion à laquelle assistaient des journalistes.  'Si vous faites plus que cela, nous serons très heureux. Certaines des personnes assises à cette table... elles peuvent faire bien plus', a-t-il encore dit.  'Débarrassez-vous de la graisse. Débarrassez-vous du gâchis'." Mitch McConnell, chef de la majorité au Sénat US, était lui aussi sur le coup. Dans Newsweek : "C'est décevant mais ce n'est pas un problème républicain', a déclaré McConnell au sujet du déficit, qui a augmenté de 17%, à 779 milliards de dollars durant l'exercice fiscal 2018. McConnell a expliqué à Bloomberg que c'était 'un problème bi-partite'..." A la Chronique, nous regardons le cirque de Washington d'un œil cynique. Aucune situation n'est si désespérée... si absurde... et si désastreuse que les autorités ne puissent l'aggraver. Aucune politique n'est trop stupide... trop contre-productive... et trop corrompue qu'elle ne puisse devenir la loi du pays. Et aucun homme n'est trop veule... trop dégénéré ou trop idiot pour être démis de ses fonctions officielles. Une occasion bipartite d'arnaque  McConnell a raison. Toute cette question est bipartite -- une occasion bipartite d'arnaquer la population. Chaque côté feint un engagement sincère et éternel au service du public. Et aucun des deux ne souhaite décevoir ses propres contributeurs, soutiens, électeurs et compères. Les deux partis ont donc plus de choses en commun que de choses qui les séparent. Chacun veille aux intérêts des initiés au pouvoir -- et que les citoyens aillent se faire voir. Les différences sont culturelles et esthétiques. Nous sommes bien conscients que cela va complètement à l'encontre du fantasme politique actuel. Les électeurs rouges (républicains) pensent que les électeurs bleus (démocrates) sont le diable. Les bleus pensent que ces sont les rouges qui ont des sabots et des cornes. Chacun pense que les dirigeants de son propre parti sont des mélanges de Gandhi et du roi Salomon. Quant à l'opposition, ils sont aussi vicieux qu'Attila et bêtes comme chou. Cette approche "eux contre nous" de la politique rend bien service aux deux partis. Grâce à elle, les électeurs sont divertis, engagés et distraits. Les fans sont si occupés à applaudir leur propre camp qu'ils ne se rendent pas compte que les deux équipes sont en fait la même : les élites... les bénéficiaires des politiques du Deep State. On pille l'économie réelle Toutes les sociétés ont besoin d'une élite... et elles l'obtiennent qu'elles le veuillent ou non. Certaines personnes sont naturellement plus fortes, plus ambitieuses ou plus rusées que d'autres. Peu importe le nom que vous donnez à ces initiés, ils prennent le pouvoir... Comme le disait le grand économiste italien Vilfredo Pareto, les "renards" trouvent toujours comment utiliser le gouvernement à leur propre avantage. L'individu moyen n'a ni le temps ni les compétences nécessaires pour disséquer le budget fédéral. Il compte sur ses élites -- les comptables du Bureau du budget du Congrès, par exemple... ou les experts du conseil économique de la Maison Blanche... ou encore les élus du Congrès et les fonctionnaires de l'administration -- pour examiner les chiffres et s'assurer qu'ils ne nuisent pas à la nation. Cela fonctionne passablement bien... lorsque les gouvernements sont encore petits et relativement récents. Au début du cycle, les élites aident à faire en sorte que le véhicule reste sur la route. Plus tard, elles le mènent dans le fossé. Au fil du temps, le système dégénère et les élites deviennent des parasites. Ensuite, les intérêts des renards ne sont plus alignés avec ceux du citoyen moyen. [NDLR : Comment faire en sorte de battre les élites à leur propre jeu ? En investissant comme elles... avec une longueur d'avance sur les autres investisseurs. C'est parfaitement possible : il suffit de cliquer ici pour savoir comment.] Au lieu de cela, les élites cherchent des moyens -- non plus de servir le public mais de le tromper... et d'utiliser les finances fédérales pour ses propres objectifs, pillant l'économie réelle, dans les faits, pour se récompenser elles-mêmes. Les électeurs n'ont aucun moyen de savoir ou de comprendre ce qui se passe vraiment, mais ils sentent que quelque chose ne va pas. L'adolescence de Brett Kavanaugh ou les toilettes unisexe semblent être des distractions. Et 40 ans sans augmentation de salaire, cela ressemble fort à du vol. Pendant de nombreuses années aux Etats-Unis, les républicains et les démocrates se sont battus pour le centre... tentant d'y capturer l'électeur marginal. Désormais, c'est au centre que se trouve le problème toxique... dans le Marigot... plein d'arnaqueurs glissants et visqueux, veillant à leurs propres intérêts... bourré de fantasmes et de distractions... Les électeurs vont donc plus à gauche -- passant d'Hillary Clinton à Bernie Sanders... ou plus à droite -- passant de Jeb Bush à Donald Trump. Trump a brillamment joué son rôle, promettant du neuf avec tant d'enthousiasme et de franchise inédite, qu'une bonne partie du public l'a cru... et continue de le croire. Jusqu'à présent, aucun de ses accords ne sous semble franchement raisonnable. Mais s'il pouvait réduire le budget fédéral de 5%, ce serait assurément une réussite aussi bienvenue qu'inattendue. Notre prédiction : le soleil se lèvera demain à l'heure habituelle. Le déficit se creusera. Les dépenses grimperont, elles ne diminueront pas. Et la dette augmentera.         L’article Les renards dirigent le Marigot est apparu en premier sur La Chronique Agora.
>> Lire la suite

Ausgang ? (2/2) (jeu., 18 oct. 2018)
Allemagne - France - zone euro - Merkel - Macron Budget de la Zone euro, mécanisme de stabilisation, santé des banques... la lune de miel semble terminée entre Emmanuel Macron et Angela Merkel. Le drame des amants de Meseberg ?  Emmanuel Macron et Angela Merkel se sont rencontrés en Allemagne le 19 juin. Au travers d’une déclaration commune, ils ont officialisé le fait que les deux poids lourds de l’UE s’accordent sur le principe d’un budget européen. Union européenne - France - Allemagne - Macron - Merkel Cependant, on ignore tout du montant de ce projet et de sa gouvernance. Par ailleurs, on peut légitimement se demander si la création d’un tel budget, qui aurait en particulier vocation à mieux protéger la zone euro contre une crise à venir, sera en avance ou en retard sur l’apparition de cette dernière… Enfin, rien ne garantit qu’Angela Merkel tiendra encore les rênes de l’Allemagne d’ici trois ans. Idem pour la mise en place du backstop, ce projet de filet de sécurité de dernier ressort en cas de faillite bancaire, qui aurait vocation à être déployé dans l’hypothèse où la contribution des créanciers privés ne suffirait pas : son entrée en vigueur est anticipée aux alentours de… 2024 ! En sachant bien sûr que l’Allemagne ne donnera son feu vert que si les banques ont d’ici-là drastiquement réduit leur niveau de risque. Bref, pas sûr que la feuille de route de Meseberg du 19 juin 2018 trouve sa place dans les livres d’Histoire, contrairement à ce qu’anticipent les medias… Allemagne - France - Merkel - Macron Comment résoudre le problème des prêts non-performants ? Notez que Paris et Berlin se sont également accordés pour proposer que les « prêts non-performants » détenus par les banques soient plafonnés à 5% du total de leurs encours. Si cette limite devait être adoptée, les banques grecques, chypriotes, portugaises, italiennes, bulgares, slovènes, irlandaises, hongroises et roumaines seraient très en retard sur le nettoyage de leurs bilans. graphe - prêts - Europe Puis arriva le tant attendu Conseil européen des 28 et 29 juin à Bruxelles, qui est venu rappeler Emmanuel Macron à la réalité. Les chefs d’Etat et de gouvernement de l’UE se sont entendus sur deux objectifs mineurs : renforcer le MES (sujet assez consensuel) et élaborer un calendrier en vue de la mise en place d’un Fonds européen de garantie des dépôts (question beaucoup plus délicate) d’ici le prochain sommet de la zone euro en décembre 2018. La proposition franco-allemande d’un budget de la zone euro telle qu’annoncée à Meseberg n’apparaît pas dans les conclusions du sommet. Angela Merkel s’est d’ailleurs contentée d’évoquer la nécessité de « renforcer la compétitivité de la zone euro et sa convergence », sans jamais parler de « budget », laissant à Emmanuel Macron le soin de défendre son bébé. Naturellement, le président français a préféré rappeler que sa proposition est toujours d’actualité, puisque les Etats membres ont promis de continuer à en débattre dans les mois à venir… D’ailleurs, en parfait connaisseur de la méthode Monnet des petits pas qui nous a conduits à la catastrophe de l’euro, Emmanuel Macron défend qu’il ne s’agirait que de quelques dizaines de milliards d’euros, qui auraient plus une portée symbolique qu’ils ne seraient un outil déterminant pour contrer la prochaine crise. Seulement voilà, certains ne sont pas fans des mesures symboliques, par exemple du côté des Pays-Bas dont le Premier ministre Mark Rutte a déclaré : « Je déteste les symboles. On parle ici d’argent réel, payé par de vrais contribuables ». En voilà un qui n’a pas l’air d’un fétichiste de l’aléa moral et de la mutualisation de pertes ! Pour les Bataves, le travail du politique, c’est de protéger l’argent de ses contribuables, pas de le gaspiller pour laisser sa marque dans les livres d’Histoire. A la rentrée, l’Allemagne estime qu’un budget de la zone euro n’est plus une priorité Dernière nouvelle en date : le 30 août, Jörg Kukies, le ministre adjoint des Finances allemand, a déclaré que, finalement, l’Allemagne n’est plus très emballée à l’idée d’un budget de la zone euro, et que la réflexion prioritaire devrait être le budget de l’UE pour la période 2020-2027. Emmanuel et Angela, « un amour de vacances, une histoire sans lendemain » ?   budget - UE - merkel - Macron La négociation du budget de l’UE pour la période 2021-2027 est également l’urgence d’un autre pays germanophone, l’Autriche, qui a succédé au 1er juillet à la Bulgarie à la présidence tournante du Conseil de l’UE. Outre la politique migratoire et l’approfondissement de l’intégration des Balkans dans l’UE, le chancelier Sebastian Kurz devra gérer ce lourd dossier avant de passer le flambeau à la Roumanie au 1er janvier 2019. pays - Union européenne - présidence Que se passerait-il si l’Allemagne opposait une fin de non-recevoir à la France ? Dans un Flash Economie en date du 26 juin, Natixis estimait que compte tenu des réticences des pays du nord, « le plus acceptable est probablement la création d’une capacité de stabilisation cyclique, qui ne génère pas de transferts permanents. » En clair, une petite cagnotte d’urgence une fois pour toute. On peut cependant se demander ce qui se passerait si l’Allemagne refusait toute avancée institutionnelle. Pour Natixis, un regard dans le rétroviseur laisse penser que la situation se débloquerait alors à l’approche de la prochaine crise : Natixis - Allemagne - Europe Voici dans le détail ce qu’écrit l’équipe de Patrick Artus :  « Les partis conservateurs (CDU-CSU) en Allemagne semblent aujourd’hui rejeter les avancées institutionnelles dans la zone euro. Mais il faut se rappeler que, dans le passé, l’Allemagne a toujours accepté les avancées institutionnelles de l’Europe quand elle avait peur : - l’explosion du Système monétaire européen en 1992-93 fait craindre à l’Allemagne une appréciation continuelle de son taux de change et une perte définitive de compétitivité, et elle accepte la création de l’euro ; - la crise de la zone euro de 2010 à 2014 fait craindre à l’Allemagne l’explosion de l’euro et une considérable perte en capital sur ses actifs extérieurs en euros accumulés depuis la création de l’euro ; elle accepte alors les instruments et politiques qui ont permis d’éviter la disparition de l’euro (ESM, quantitative easing) ; - si un pays menace aujourd’hui de faire exploser la zone euro, pour les mêmes raisons, l’Allemagne devra accepter de nouvelles avancées institutionnelles : budget de la zone euro, Eurobonds, système d’assurance des dépôts de la zone euro. Les progrès institutionnels de la zone euro ne sont donc possibles que lorsque l’Allemagne a peur de la destruction de son industrie par la perte de compétitivité ou de pertes massives en capital si l’euro se disloque. » Comme quoi, une fois qu’on a mis le doigt dans l’engrenage, on est bien forcé de suivre le mouvement. Quoi qu’il en soit, il y a fort à parier que les Allemands, faute d’œuvrer dans le sens d’une plus grande intégration économique de la zone euro, continueront de thésauriser les billets de 500€ dont l’émission arrivera à son terme fin 2018. Ces derniers conservant leur qualité de moyens de paiement à cours légal, certains pensent même qu’ils pourraient faire l’objet d’une prime ! L’article Ausgang ? (2/2) est apparu en premier sur La Chronique Agora.
>> Lire la suite