Chronique économique

Chronique Economique - Ryanair et son controversé business model... - 21/08/2018 (mar., 21 août 2018)
Notre chroniqueur économique a choisi de revenir sur les difficultés de Ryanair. Il a cherché à comprendre pourquoi Ryanair préfère les grèves à des hausses du coût du personnel, alors qu'elle affiche de gros bénéfices ? ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Elon Musk au bord du burn-out... - 20/08/2018 (lun., 20 août 2018)
Elon Musk, le patron de TESLA vient de se confier au New York Times. Dans cette interview, il avoue ne plus pouvoir dormir, qu'il travaille 120 heures semaine et qu'il ne voit plus ses enfants. Tout au long de cette interview, il est parfois au bord des larmes. Le magazine américain The Atlantic pose la question : qu'aurait-on dit si Elon Musk avait été une femme ? Notre chroniqueur éco nous en dit plus sur cette interview surréaliste d'un des plus grands PDG du monde. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Cauchemar au Venezuela - 17/08/2018 (ven., 17 août 2018)
<b><font style = "font-size: 10pt; font-family:ARIAL;" color = "#000000"></font><font style = "font-size: 8pt; font-family:ARIAL;" color = "#000000">...<p>  </p><p> Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique.</p><p> </p><p> La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.</p><p>  </p><p>
>> Lire la suite

Chronique Economique - La livre turque qui continue de chuter - 14/08/2018 (mar., 14 août 2018)
<b><font style = "font-size: 10pt; font-family:ARIAL;" color = "#000000"></font><font style = "font-size: 8pt; font-family:ARIAL;" color = "#000000">...<p>  </p><p> Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique.</p><p> </p><p> La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.</p><p>  </p><p>
>> Lire la suite

Chronique Economique - Pourquoi le tourisme résiste aux attentats et aux tremblements de terre ou tsunami ? - 14/08/2018 (mar., 14 août 2018)
<b><font style = "font-size: 10pt; font-family:ARIAL;" color = "#000000"></font><font style = "font-size: 8pt; font-family:ARIAL;" color = "#000000">...<p>  </p><p> Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique.</p><p> </p><p> La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.</p><p>  </p><p>
>> Lire la suite

Chronique Economique - Chute de la Livre Turque - 13/08/2018 (lun., 13 août 2018)
<b><font style = "font-size: 10pt; font-family:ARIAL;" color = "#000000"></font><font style = "font-size: 8pt; font-family:ARIAL;" color = "#000000">...<p>  </p><p> Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique.</p><p> </p><p> La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.</p><p>  </p><p>
>> Lire la suite

Chronique Economique - Hermès, la bonne santé du secteur du luxe... - 10/08/2018 (ven., 10 août 2018)
Alors que le patron de Tesla veut quitter la Bourse, le patron de la marque de luxe Hermès lui, au contraire, est ravi d'y être coté. Et la Bourse le lui rend bien, il faut dire qu'Hermès affiche des marges de 34% dont n'osent même pas rêver d'autres entreprises. Notre chroniqueur éco nous en dit plus... ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Elon Musk sème la pagaille à Wall Street - 09/08/2018 (jeu., 09 août 2018)
Elon Musk, le patron de Tesla est un génie, chacun le sait. Mais là, il a fait fort : il a réussi avec un seul Tweet à faire bondir le cours de l'action Tesla de 11% et il a en plus semé la pagaille auprès de ses investisseurs. Ce tweet est soit un coup de génie, soit c'est le tweet de trop qui risque de l'envoyer en prison. Notre chroniqueur économique nous en dit plus sur ce Tweet dont tout le monde parle à Wall Street. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - La "clause Weinstein" - 08/08/2018 (mer., 08 août 2018)
Harvey Weinstein, le célèbre producteur de films accusé de harcèlement sexuel est devenu aussi très connu à Wall Street. En effet, ses frasques ont forcé les avocats d'affaires à insérer dans leurs contrats une "clause Weinstein" pour protéger les candidats acheteurs d'une entreprise contre tout scandale sexuel Notre chroniqueur éco nous en dit plus sur cette clause juridique et sexuelle. ---Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Facebook veut vos données bancaires... - 07/08/2018 (mar., 07 août 2018)
Facebook veut savoir ce qu'il y a dans votre compte bancaire. Et pour cela, sa direction a demandé à plusieurs grandes banques américaines "donnez-nous vos informations sur vos clients et en échange, nous vous donneront nos usagers". Amid Faljaoui, nous en dit plus sur ce sujet dévoilé ce lundi par le Wall Street Journal. Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Le rêve Apple... - 06/08/2018 (lun., 06 août 2018)
Et si au lieu d'acheter des produits Apple nous avions plutôt acheté des actions Apple ? C'est une bonne question et d'ailleurs le calcul a été fait pour chacun des produits de la firme à la pomme. Le résultat est clair : nous serions tous plus riches aujourd'hui. Notre chroniqueur nous en dit plus sur cette valorisation en Bourse d'Apple à 1000 milliards de dollars et qui fait fantasmer les investisseurs. Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Apple touche le ciel... - 03/08/2018 (ven., 03 août 2018)
La société Apple a dépassé ce jeudi la valeur de 1000 milliards de dollars en Bourse ! C'est un record historique, le cours de l'action a donc progressé de 35.460% depuis sa cotation en Bourse en 1980. Notre chroniqueur éco revient sur cet exploit boursier. Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Intelligence artificielle : un tournant décisif de l'histoire de l'humanité - 02/08/2018 (jeu., 02 août 2018)
Pour Pascal Picq, paléontologue et professeur au Collège de France, la société a toujours sacrifié ses jeunes lorsqu'elle était en crise. Avant on les envoyait à la guerre et aujourd'hui, ce n'est même plus nécessaire, les jeunes se détruisent tous seuls avec leur addiction aux Smartphones. Notre chroniqueur économique nous en dit plus sur le livre de cet universitaire. Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - La fin des moteurs Diesel annoncée ? - 01/08/2018 (mer., 01 août 2018)
Les ventes de voitures diesel chutent plus vite qu'on ne l'imagine. Au rythme actuel, les moteurs diesel ne représenteront bientôt plus que 5% du parc automobile. Cela va poser un immense problème de CO 2 nous dit notre chroniqueur économique... Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Métier de la finance et les géants du Web… - 31/07/2018 (mar., 31 juil. 2018)
Les géants du web comme Amazon ou Google s'intéressent à la finance mais seulement à quelques parties du métier de banquier. Mais devenir banquier ne les intéresse pas car ce métier n'est pas assez rentable pour eux, c'est étonnant mais c'est ce que nous explique notre chroniqueur éco. Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Bénéfices records pour Amazon ! - 30/07/2018 (lun., 30 juil. 2018)
Pendant que Facebook perd jeudi dernier 114 milliards de dollars en une seule journée en Bourse, l'autre géant du web, çàd Amazon tisse sa toile en toute discrétion. Pourtant son patron, Jeff Bezos, l'homme le plus riche du monde est devenu tellement puissant qu'il possède littéralement l'Amérique ! C'est ce que nous explique notre chroniqueur économique... Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Reconnaissance faciale, fin de la vie privée... - 27/07/2018 (ven., 27 juil. 2018)
En Chine, des start up lèvent en ce moment des milliards de dollars pour développer la technologie de la reconnaissance faciale. En Occident, cette technologie sert surtout à déverrouiller notre smartphone, mais demain, elle ira plus loin, nous saurons qui est assis autour de nous. Ce sera la véritable fin de l'anonymat avec ses petits avantages et aussi ses grands dangers. Notre chroniqueur éco nous en dit plus... Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Hausse du prix du baril... - 26/07/2018 (jeu., 26 juil. 2018)
Après avoir provoqué une guerre commerciale, Donald Trump veut maintenant provoquer une guerre avec l'OPEP, le cartel des pays exportateurs de pétrole. Il leur reproche de manipuler le prix du baril. Notre chroniqueur éco nous en dit plus sur cette nouvelle bataille du président américain. Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Est-il trop tard pour acheter de l'immobilier ? - 25/07/2018 (mer., 25 juil. 2018)
Certains le pensent car les taux d'intérêt sont à la hausse ainsi que les prix de l'immobilier. Mais faut-il les croire ? C'est à cette question que répond amid notre chroniqueur éco. Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - L'inteligence artificielle selon Google - 24/07/2018 (mar., 24 juil. 2018)
... Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Foot, inegalité entre les clubs et égalité entre les nations. - 23/07/2018 (lun., 23 juil. 2018)
... Dans sa chronique économique, Amid Faljaoui nous dévoile les coulisses des entreprises et passe en revue les grands événements de l'actualité économique. La chronique économique d'Amid Faljaoui, tous les jours à 8h30 et à 17h30.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Made in Vietnam... - 20/07/2018 (ven., 20 juil. 2018)
Grâce aux taxes douanières imposées par Trump à la Chine, les étiquettes Made in Vietnam vont augmenter sur les produits que nous trouvons dans nos supermarchés. Sans doute pas au point de remplacer le Made in China, mais comme l'explique notre chroniqueur éco, le Vietnam est devenu aujourd'hui le nouveau tigre de l'Asie... --- Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Foot, succès d'image pour Nike - 19/07/2018 (jeu., 19 juil. 2018)
... --- Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Les chaines de télévisions européennes sous la pression de Netflix - 18/07/2018 (mer., 18 juil. 2018)
Une banque américaine leur prédit un avenir plutôt morose au fur et à mesure que Netflix mais aussi d'autres concurrents comme You Tube, Amazon et Apple leur volent des téléspectateurs. Sans oublier Google et Facebook qui détourne la publicité digitale à leur profit. Notre chroniqueur éco nous en dit plus sur la fin de la télévision de papa... --- Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Foot et économie... - 17/07/2018 (mar., 17 juil. 2018)
La 3ème place de la Belgique à la coupe du monde va-t-elle doper notre économie ? C'est la question à laquelle répond aujourd'hui notre chroniqueur éco... --- Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Le foot, un sport mondial ? - 16/07/2018 (lun., 16 juil. 2018)
La coupe du monde de football est une distraction planétaire et pourtant la moitié de l'humanité ne joue pas au football. La chine, les Etats-Unis et l'Inde sont en effet les grands absents de cette messe sportive planétaire. Mais notre chroniqueur éco nous dit que ce n'est que partie remise et que la mondialisation du foot se fait autrement... --- Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Instagram en constante expansion - 13/07/2018 (ven., 13 juil. 2018)
Instagram a dépassé le milliard d'utilisateurs mensuels. Il rejoint le club composé de réseaux sociaux comme Facebook, WhatsApp, Messenger et Snapchat. Notre chroniqueur éco nous en dit plus sur le modèle économique de ce réseau adoré par la grande majorité des adolescents. --- Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - L'art du deal à la Trump - 12/07/2018 (jeu., 12 juil. 2018)
Donald trump a-t-il raison de s'en prendre à ses alliés de l'OTAN en disant qu'ils ne respectent pas leurs engagements de dépenses militaires ? La réponse est oui, mais ce qu'oublie de dire Trump, c'est qu'il a aussi un intérêt caché à le dire. Notre chroniqueur éco nous montre qu'en matière militaire, il y a aussi des enjeux économiques qui ne disent pas leur nom... --- Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Les athlètes professionnels et l'argent... - 10/07/2018 (mar., 10 juil. 2018)
Notre chroniqueur éco profite de la coupe du monde de foot pour rappeler que la plupart des grands athlètes finissent sur la paille malgré leurs très beaux salaires. Est-ce que nous pouvons en tirer comme leçon à titre personnel... --- Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Des économistes pour savoir qui va remporter la coupe du monde - 09/07/2018 (lun., 09 juil. 2018)
Une banque privée a tenté de savoir quelle sera l'équipe gagnante de la coupe du monde. Pour cela, elle a fait appel à 18 économistes et a fait des tas de simulations sur ordinateur. Notre chroniqueur éco nous confirme au du résultat que les économistes ne sont guère meilleurs que les astrologues. --- Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Algorithmes et âmes soeurs... - 06/07/2018 (ven., 06 juil. 2018)
L'intelligence artificielle est en train de révolutionner les sites de rencontres, avec le danger de renforcer encore plus nos déterminismes. Notre chroniqueur éco nous en dit plus sur ce qu'il faut bien appeler le format Netflix adapté aux relations amoureuses. --- Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Les effets inattendus de la coupe du monde de football... - 05/07/2018 (jeu., 05 juil. 2018)
D'après une nouvelle étude de Citi, lorsqu'une équipe nationale de football joue, on observe 55 % de transactions en moins par rapport à une autre période sans match. Une baisse de l'activité qui a un coût pour les investisseurs. --- Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Les smartphones vampirisent notre temps... - 04/07/2018 (mer., 04 juil. 2018)
Si les écrans des Smartphones sont de plus en plus grands, c'est pour capter encore plus notre attention. Mais les ingénieurs de la Silicon Valley se rendent compte que notre attention est aujourd'hui vampirisé par ces écrans et que les ventes de Smartphones risquent de baisser à l'avenir. C'est pourquoi ces ingénieurs préparent un autre écosystème pour toujours garder le contrôle sur notre attention. C'est ce que nous explique aujourd'hui notre chroniqueur éco. --- Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Les journaux économiques adorent aussi parler de football ! - 03/07/2018 (mar., 03 juil. 2018)
C'est le cas du Financial Times, la bible des hommes d'affaires internationaux qui a même consacré un éditorial à notre équipe nationale, dont il estime qu'elle a une occasion unique de remporter la coupe du monde. --- Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Trump ou l'art de la parole... manquée - 02/07/2018 (lun., 02 juil. 2018)
Donald Trump se vante d'être un brillant homme d'affaires et d'appliquer avec succès son "art du deal" au monde de la politique. Amid Faljaoui s'est amusé à lire le New York Times qui démontre point par point que c'est faux. Que Trump en réalité n'a jamais réussi à conclure un deal. --- Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - L'or en baisse mais pourquoi ? - 29/06/2018 (ven., 29 juin 2018)
L'or n'est pas en grande forme, alors qu'avec toutes ces tensions politiques, économiques, le métal jaune aurait dû grimper ! Notre chroniqueur éco nous dit pourquoi ce n'est pas le cas, et pourquoi les experts n'y comprennent pas grand chose... --- Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Quand l'économie mondiale est polluée par la politique ! - 28/06/2018 (jeu., 28 juin 2018)
Le prix des motos Harley-Davidson et le prix de l'essence sont décidés depuis quelques jours par Donald Trump, c'est ce que nous explique notre chroniqueur éco. --- Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Licenciement pour une liaison au travail... - 27/06/2018 (mer., 27 juin 2018)
Le PDG du groupe INTEL, l'une des sociétés les plus importantes au monde, a été forcé de démissionner pour avoir une relation amoureuse et consentante avec l'une de ses employées. C'est l'occasion pour notre chroniqueur économique de revenir sur la notion d'amour au bureau. --- Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Plus d'ultra-riches en Belgique... - 26/06/2018 (mar., 26 juin 2018)
En Belgique, il y a 122.600 personnes dites fortunées et leur fortune globale s'élève à 273 milliards d'euros selon la société de Consulting Cap Gemini. Amid Faljaoui nous en dit plus sur cette enquête annuelle. --- Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Instagram a dépassé le milliard d'utilisateurs mensuels ! - 25/06/2018 (lun., 25 juin 2018)
Il rejoint le club composé de réseaux sociaux comme Facebook, WhatsApp, Messenger et Snapchat. Notre chroniqueur éco nous en dit plus sur le modèle économique de ce réseau adoré par la grande majorité des adolescents... --- Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Chanel, la discrète marque de luxe au top ! - 22/06/2018 (ven., 22 juin 2018)
La marque de luxe Chanel a décidé de briser le silence. Depuis ce jeudi 21 juin, on connait enfin son véritable chiffre d'affaires et sa marge. Ces chiffres confirment clairement qu'elle est la première marque de luxe au monde avec Louis Vuitton. Amid Faljaoui, nous en dit plus sur cette marque flamboyante mais très discrète sur sa santé financière. --- Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Banques US : un lobbying dangereux... - 21/06/2018 (jeu., 21 juin 2018)
Les banques américaines vont distribuer 170 milliards de dollars à leurs actionnaires, c'est du jamais vu. Et malgré cela, elles osent se plaindre des carcans réglementaires mis en place durant la présidence de Barack Obama. Notre chroniqueur éco revient sur ce paradoxe et sur le lobbying de ces banques qui pourrait préparer la prochaine crise d'ici 10 ou 20 ans ! --- Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - USA : 350 millions d'esclaves... - 20/06/2018 (mer., 20 juin 2018)
Les Etats-Unis, sans le savoir, vont transformer leurs 350 millions d'habitants en 350 millions d'esclaves au service de 3 millions de seigneurs. Cela paraît choquant, mais ce sont pourtant les propos d'un entrepreneur américain qui est aussi l'auteur d'un livre à succès aux USA. Amid Faljaoui nous en dit plus... --- Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Apple : directives contre les crypto-monnaie - 19/06/2018 (mar., 19 juin 2018)
La société Apple a décidé de limiter l'usage des crypto-monnaies via ses iPhones et ses iPad ! Notre chroniqueur éco nous donne les raisons pour lesquelles la firme à la pomme veut limiter l'usage de ces devises virtuelles. ---Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - La remontée des taux d'intérets ! - 18/06/2018 (lun., 18 juin 2018)
L'événement de la semaine dernière n'était pas la poignée de main entre Trump et le leader Nord-Coréen mais la décision de la banque centrale européenne de mettre fin à plusieurs années d'argent gratuit ! Autrement dit, c'est la fin des taux d'intérêt proches de 0% et donc les taux vont remonter, c'est ce que nous dit notre chroniqueur éco. ---Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Fin des taux négatifs, la remontée s'amorce... - 14/06/2018 (jeu., 14 juin 2018)
La période de l'argent gratuit, c'est fini ! Les taux d'intérêt sont en train de remonter, c'est ce que nous explique notre chroniqueur éco. ---Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Une vague promesse de dénucléarisation... - 13/06/2018 (mer., 13 juin 2018)
La poignée de main entre Trump et le leader nord-coréen ne doit pas faire oublier que l'accord signé est creux. C'est juste une vague promesse de dénucléarisation sans aucune garantie. Pourquoi l'avoir alors signé ? Et pourquoi accepter cet accord creux et refuser l'accord iranien alors que lui était bétonné avec des garanties. Amid Faljaoui nous explique les raisons de cette rencontre et la justification de ce "deux poids, deux mesures". ---Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Les USA veulent remplacer leurs millionnaires par des trillionnaires ! - 12/06/2018 (mar., 12 juin 2018)
Les Etats-Unis sans le savoir vont transformer leurs 350 millions d'habitants en 350 millions d'esclaves au service de 3 millions de seigneurs ! Dit comme cela, c'est choquant, mais ce sont pourtant les propos d'un entrepreneur américain qui est aussi l'auteur d'un livre à succès aux Etats-Unis. Amid Faljaoui a lui son livre et nous en dit plus... ---Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Donald trump est-il aussi bon négociaeur qu'il le prétend ? - 11/06/2018 (lun., 11 juin 2018)
Comme il a réussi à faire asseoir ce mardi 12 juin à la table de négociation, le jeune dictateur nord-coréen, certains pensent qu'effectivement Trump est le roi des deals. Mais est-ce vrai ? Notre chroniqueur éco en doute fortement - ---Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Les taux d'intérêt vont augmenter en Europe - 08/06/2018 (ven., 08 juin 2018)
Et l'homme qui a donné le signal de cette hausse est un belge, il faut dire qu'il est économiste en chef à la banque centrale européenne. Mais est-ce que cette remontée des taux va-t-elle nous faire plaisir ? Pas sûr du tout, c'est ce que nous explique notre chroniqueur économique... ---Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Les valeurs disposant d’un véritable "pricing power" confortées ! - 07/06/2018 (jeu., 07 juin 2018)
A défaut de savoir quelle tendance va s'imposer en Bourse, certains investisseurs misent sur les sociétés qui ont un "pricing power". Autrement dit, la capacité d'imposer leurs prix aux consommateurs que la conjoncture soit bonne ou mauvaise, Amid Faljaoui nous parle de ces perles rares. ---Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Apple veut contrer Facebook... - 06/06/2018 (mer., 06 juin 2018)
Apple sous prétexte de diminuer notre addiction à certaines applications est sans doute en réalité en train de régler ses comptes avec Facebook. C'est ce que nous dit notre chroniqueur éco. ---Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Quand le populisme déstabilise l'Europe... - 05/06/2018 (mar., 05 juin 2018)
Les élections en Slovénie et en Italie montrent que le péril populiste n'est pas mort. En fait, c'est en partie la faute de l'élite politique, économique et médiatique qui n'a pas voulu comprendre et répondre aux angoisses des classes populaires occidentales. C'est sur ce thème que revient notre chroniqueur éco.---Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Alibaba à Liège ? - 04/06/2018 (lun., 04 juin 2018)
Le géant chinois du e-commerce Alibaba devrait ouvrir un centre logistique à Liège près de l'aéroport de Bierset. Mais qui est Alibaba et quelle est la différence entre Alibaba et Amazon ? C'est à cette question que répond notre chroniqueur éco... ---Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - L'italie va enfin avoir un nouveau gouvernement ! - 01/06/2018 (ven., 01 juin 2018)
Et en principe cela devrait éloigner la peur d'une nouvelle crise de l'euro. Et sans doute que les actions bancaires européennes seront moins massacrées qu'elles ne le sont actuellement en Bourse. C'est de tout cela dont nous parle aujourd'hui notre chroniqueur éco... ---Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Italie : le nouveau feuilleton grec ? - 31/05/2018 (jeu., 31 mai 2018)
L'Italie va occuper la UNE des journaux pendant tout l'été, elle risque de nous rappeler les mauvaises heures du feuilleton grec. Sauf que l'Italie, c'est encore pire. L'Italie a en effet un PIB dix fois plus important que celui de la Grèce. Et les Belges qui ont des actions européennes dans leur portefeuille risquent donc de'voir chaud, très chaud cet été... C'est ce que nous dit notre chroniqueur économique. ---Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Les marchés financiers confisquent-ils la démocratie ? - 30/05/2018 (mer., 30 mai 2018)
Les Italiens sont furieux car ils ont l'impression que les marchés financiers vont leur confisquer le résultat de leurs votes. Et la gaffe du commissaire européen au budget les confirme dans leur thèse du complot des marchés financiers contre le peuple. Notre chroniqueur éco nous en dit plus... ---Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Fnac-Darty révolutionne la livraison... - 29/05/2018 (mar., 29 mai 2018)
Le groupe Fnac Darty mieux connu en Belgique sous le nom de Fnac Vanden Borre s'associe avec MediaMarktSaturn. Notre chroniqueur économique nous donne les clés pour comprendre les raisons de cette association entre concurrents ---Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - Règlement général sur la protection des données - 28/05/2018 (lun., 28 mai 2018)
Le texte qui protège mieux nos données personnelles est entré en vigueur vendredi dernier. Notre chroniqueur économique nous explique les bienfaits de ce texte, mais explique aussi que ce texte européen risque de favoriser les géants américains et chinois d'Internet. Et ça, ce n'était pas du tout prévu ! ---Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

Chronique Economique - LES MARCHES FINANCIERS FINISSENT LA SEMAINE EN PETITE FORME - 25/05/2018 (ven., 25 mai 2018)
----Les grands événements de l'actualité économique et les coulisses des entreprises, La Chronique Economique d'Amid Faljaoui c'est du lundi au vendredi à 8h30 et 17h30 sur Classic 21.
>> Lire la suite

La Chronique Agora

Le long hiver prévisible des cryptomonnaies (1/4) (mar., 21 août 2018)
cryptomonnaies Les meilleurs spécialistes des cryptomonnaies restent enthousiastes sur leur avenir mais prévoient un cycle comparable au krach des valeurs  internet. Après vous avoir entretenu du dernier rapport "In Gold We Trust", c'est aujourd'hui de son petit frère, le Crypto Research Report, dont je vais vous parler. Comme la galaxie des cryptomonnaies a à peine 10 ans d'existence – alors que l'or est utilisé en tant que réserve de valeur depuis l'Egypte antique et l'Empire d'Akkad –, cet univers est encore en plein essor et sujet à de nombreuses mutations. Par conséquent, Incrementum publie son "Crypto Research Report" à un rythme trimestriel alors que le rapport "In Gold We Trust" reste une publication annuelle. Demelza Kelso Hays – enseignant-chercheur à l'Université du Lichtenstein depuis 2013 sur le thème des cryptomonnaies et research analyst chez Incrementum – en pilote toujours la rédaction, aux côtés de Mark J. Valek (H&V). La première édition date de décembre 2017, je vous ai parlé de la deuxième édition au mois de mars 2018 (voir ici et ) et la troisième édition a été publiée le 20 juin 2018. On y trouve toujours un résumé des temps forts du trimestre, l'explication détaillée d'un "crypto concept" (les différents mécanismes de consensus), les aspects techniques et financiers d'un crypto-actif donné ou d'une catégorie de crypto-actifs (le triangle d'incompatibilité des cryptos), mais l'analyse technique a cette fois-ci laissé la place à un sujet politico-économique : les cryptos en tant que monnaies "hayekiennes". La culture économique française étant à 99,99% keynésienne, peut-être est-il nécessaire de rappeler que Friedrich Hayek n'entre pas dans ce cadre. Hayek est un économiste et philosophe de l'école autrichienne d'économie, promoteur du capitalisme contre le socialisme et pourfendeur de toute forme d'étatisme trop entreprenante. Il a reçu le Prix Nobel d'économie en 1974 pour ses travaux sur la théorie de la conjoncture. On lui doit en 1945 La route de la servitude, qui démontre comment le socialisme conduit au totalitarisme. Selon Hayek, la concurrence est bonne même en matière de monnaie et dans Pour une vraie concurrence de la monnaie il prône sa "dénationalisation". Ainsi, les cryptomonnnaies – du fait de leur caractère privé – s'inscrivent dans la pensée hayekienne. L'hiver des crypto-actifs se poursuit... et pourrait durer ! Le 12 mars, alors que le bitcoin s'échangeait autour des 9 200 $, les auteurs du rapport écrivaient que "sur le plan technique, la correction n'est pas encore terminée. Nous pourrions être entrés dans un 'crypto hiver' qui pourrait durer plusieurs mois ou plusieurs années". Au 20 juin, à 6 770 $, le bitcoin avait encore perdu 26% de sa valeur et H&V ne faisaient pas montre d'optimisme : "notre analyse technique du krach de janvier 2018 montre qu'une chute brutale jusqu'à 2 500 $ est tout à fait possible", écrivaient-ils. Depuis le record historique à 19 891 $ le 17 décembre, cela représenterait au total une baisse de plus de 87%. Pour H&V, une seule raison suffit à expliquer une telle orientation du cours : "Le marché des cryptos est toujours dominé par de petits investisseurs [dans une optique de spéculation généralisée] qui n'ont pas les connaissances ou les données pour procéder à une analyse technique ou fondamentale. [...] Les 'baleines' exercent une influence massive sur le marché en raison d'une liquidité insuffisante". Qu'est-ce qui pourrait stopper la chute ? Au mois juin 2018, le marché a enfin montré quelques signes de désespoir. Cependant, cela n'est pas suffisant pour poser les bases d'un nouveau marché haussier selon H&V. "Nous ne débuterons un nouveau marché haussier qu'une fois que les mains faibles auront été balayées." Le propos est clair : les cours ont vocation à descendre bien plus. Les leçons du krach de janvier 2018 Ce nouvel effondrement des prix aura eu le mérite de montrer une chose : "la cryptomonnaie qui présente la plus faible volatilité, mesurée par l'écart-type des rendements, c'est le bitcoin". Cela se traduit sur la part croissante qu'occupe la monnaie-mère au sein du marché (domination) depuis le krach de janvier. bitcoin Ainsi, malgré toutes les attaques, "Bitcoin a prouvé sa stabilité", estiment H&V. Le bitcoin domine actuellement le marché des cryptomonnaies à plus de 47%. Par ailleurs, "si Bitcoin a déjà survécu à un tel 'hiver des cryptos' par le passé, cela n'est pas le cas de la majorité des altcoins". Il est important de le rappeler car l'immense majorité des cryptos-actifs ont la particularité d'être fortement corrélés. En cas de marché baissier, c'est tout le marché qui baisse. Il n'existe pas de hedge à la chute du bitcoin parmi les 1 597 crypto-actifs que recense coinmarketcap.com. Par conséquent, si le cours du bitcoin chute beaucoup plus bas, le marché pourrait être entraîné dans un assainissement similaire à celui qu'a connu le Nasdaq lors de l'effondrement de la bulle internet à partir de mars 2000. En clair, des wagons de valeurs pourraient afficher "zéro" et ne jamais quitter cette "vallée de la mort", comme l'ont nommée les auteurs. Comment diversifier votre portefeuille de crypto-actifs ? Un poncif répandu par certains contempteurs des cryptos voudrait que les 1 596 crypto-assets qui ont vu le jour après Bitcoin ne soient – à quelques considérations marketing près – qu'autant de répliques de la monnaie-mère. Gérard Dréan s'est chargé de dynamiter cette idée reçue. Dans leur dernier "Crypto Research Report", les auteurs d'Incrementum se sont attelés à expliquer deux des caractéristiques par lesquelles les crypto-actifs se distinguent. La première concerne la prise de décision sur le réseau, c'est-à-dire au niveau de ce que l'on appelle les "mécanismes de consensus", soit la proof of work (POW) ou la proof of stake (POS). Dans le premier cas – preuve de travail – il s'agit de monnaies qui se minent (travail) et se stockent, grâce à de la puissance de calcul informatique, comme le bitcoin (BTC). Dans l'autre cas, il s'agit d'une preuve d'enjeu – ou de participation – comme Lisk (LSK) qui est liée à la possession des jetons et à leur mise en dépôt pour valider les transactions. H&V consacrant une bonne dizaine de pages à ce vaste sujet. [NDLR : Mettez maintenant en portefeuille ces cryptomonnaies de "3e génération", celles qui ont les meilleures chances de percer sur le marché, aux côtés du bitcoin. Découvrez-les ici.] La seconde est celle de la technologie sur laquelle repose le réseau. En une quinzaine de pages, H&V démontent un autre poncif : celui selon lequel tout tournerait autour de la blockchain dans la galaxie des cryptos. Je vous retrouverai très prochainement pour vous rapporter les explications de nos Galilée des temps modernes sur ce point, et les conclusions que vous pouvez en tirer dans le cadre de la gestion de votre portefeuille de crypto-actifs. L’article Le long hiver prévisible des cryptomonnaies (1/4) est apparu en premier sur La Chronique Agora.
>> Lire la suite

Des dividendes record et des marchés au zénith (mar., 21 août 2018)
dividendes Les dividendes atteignent des records absolus, justifiant en principe les prix élevés des actions. En réalité, tout cela n'est qu'une bulle de crédit. Presque 10 ans après la faillite de Lehman Brothers, tout va très bien sur les marchés financiers. Les principaux indices actions sont proches de leur sommet. Les entreprises ont versé près de 500 milliards de dollars de dividendes dans le monde au deuxième trimestre, un niveau jamais atteint, nous indique Les Echos. Selon Janus Capital, les 1 200 plus grosses entreprises cotées de la planète pourraient verser en 2019 près de 1 358 milliards de dollars de dividendes, un record absolu. Les prix très élevés des actifs financiers sont donc parfaitement justifiés, nous dit-on. dividendes Dans les 10 gros payeurs de dividendes, vous retrouvez trois entreprises de l'industrie financière : BNP Paribas, HSBC et Allianz. BNP Paribas et HSBC sont des banques qui prêtent de l'argent qui n'existe pas et ne leur coûte presque rien. Qu'est-ce qui pourrait mal tourner ? Vous anticipez déjà la réponse, cher lecteur : le cycle, la dette. matrix Il n'y a PAS de retour en arrière possible Cette innovation technologique est en marche... et bouleverse déjà la donne : Amazon, IBM, Facebook, Alphabet… mais aussi la Société Générale, AXA et de nombreux autres sont déjà investis. A votre tour : des gains de 420%, 350%... et même 6 750% sont en ligne de mire. Cliquez ici pour en savoir plus. Les cycles économiques sont comme les saisons, ils tournent. Après le beau temps, la pluie. Le crédit ayant servi à financer beaucoup de projets qui paraissaient appétissants au moment du plein soleil économique devient un boulet lorsque les nuages arrivent et que les ventes ne sont pas au rendez-vous. Lorsque la pluie survient, le joli crédit se transforme en sinistre dette. Toute cette hausse des marchés et ces dividendes ont été achetés à crédit. Les grandes entreprises américaines de l'indice S&P 500 devraient racheter pour 1 000 milliards de dollars de leurs propres actions cette année, selon Goldman Sachs et "les rachats d'actions demeurent la principale source de demande sur les actions", alors que les autres catégories d'investisseurs (ménages, fonds d'investissement, de pension...) sont vendeurs nets d'actions. Comment les entreprises financent-elles ces rachats d'actions tout en versant des dividendes record ? Simple : à crédit puisque c'est encore gratuit (ou presque). Par les "dettes sur marge" qui atteignent 650 milliards de dollars. Evolution des dettes sur marge et de l'indice S&P 500 Toute cette hausse repose donc essentiellement sur des rachats d'actions financés par de la dette. C'est le miracle de la finance moderne et du crédit illimité, le miracle de l'argent factice. Mais comme le dit Bill Bonner, accrochez vos ceintures car l'erreur numéro 2 de la Fed – le resserrement après le laxisme – va bientôt bouleverser les marchés. L’article Des dividendes record et des marchés au zénith est apparu en premier sur La Chronique Agora.
>> Lire la suite

MAGA : mission accomplie ? (mar., 21 août 2018)
Herbert Hoover Donald Trump estime qu'il a déjà rendu sa grandeur à l'Amérique comme en témoignent les marchés, l'emploi et la défense. Mais grattons ces statistiques... Eh bien c'était facile en fait ! Moins de deux ans après avoir pris son poste, Trump annonce "mission accomplie". Un tweet présidentiel : "J'ai DEJA rendu sa grandeur à l'Amérique, il suffit de regarder les marchés, l'emploi, la défense –– nous battons des records et nous allons faire mieux encore". Eh bien ! Nous pensions qu'un pays devait sa grandeur à sa population diligente... ses institutions robustes... son capital productif... son art, sa culture, son ensemble de règles vernaculaires. Mais nous voyons désormais qu'il suffit d'un seul homme... ... Un génie... un courageux patriote... un avocat infatigable oeuvrant pour la cause de cette grandeur. Donald Trump mieux que Herbert Hoover ? Ce pauvre Herbert Hoover. Qu'est-ce qui n'allait pas chez lui ? Parce qu'après tout... si un homme peut à lui seul rendre sa grandeur à l'Amérique, comment se fait-il que Hoover ait échoué ? Contrairement à M. Trump, qui a hérité sa fortune de son père, Hoover était orphelin à neuf ans. Il finança ses études à l'université de Stanford en cumulant les petits boulots... et devint ingénieur des mines, travaillant sur des projets en Australie, Chine, Russie et Afrique du Sud. En Chine, lui et son épouse apprirent la langue, qu'ils utilisèrent plus tard pour mener des conversations privées à la Maison Blanche. Pendant son séjour, Hoover dut aussi affronter la révolte des Boxers. Mme Hoover utilisa un pistolet de calibre .38 pour repousser les insurgés. En Birmanie, Hoover survécut à la malaria. En moins de 20 ans, Hoover connut une belle ascension qui le rendit très riche. Il contribua à mettre en place des innovations majeures en matière de métallurgie dans ses opérations minières partout dans le monde. Il donna des conférences dans les universités de Columbia et Stanford, écrivit un manuel sur l'exploitation minière et traduisit même, depuis le latin, le classique du XVIème De Re Metallica. Durant la Première guerre mondiale, il géra le programme alimentaire des Etats-Unis ainsi que le programme d'aide aux victimes de la guerre en Europe. Après la guerre, il y eut une famine majeure en Russie après l'arrivée des bolcheviques au pouvoir. Travaillant 14 heures par jours dans un bureau à Londres, Hoover releva le défi, comme il l'avait toujours fait, aussi irrépressible dans sa carrière de fonctionnaire qu'il l'avait été en affaires. Le Congrès américain souhaitait qu'on laisse "les rouges" se débrouiller tout seuls. Hoover n'était pas de cet avis : "20 millions de personnes meurent de faim ; quelle que soit leur opinion politique, elles seront nourries". Et elles le furent. Ainsi, s'il y avait bien quelqu'un qui pouvait Rendre sa Grandeur à l'Amérique après le krach de 29, c'était l'homme de la Maison Blanche, le président Herbert Hoover. C'est ce qu'il avait promis (sans toutefois aller jusqu'à affirmer qu'il le ferait tout seul) : "Nous allons bientôt, avec l'aide de Dieu, contempler le jour où la pauvreté sera bannie de cette nation". Hélas, même Herbert Hoover n'y a pas suffi. La Grande dépression a commencé pendant son mandat. Elle n'a pas pris fin avant la Deuxième guerre mondiale. Peut-être que M. Trump est plus intelligent, plus dynamique, ou tout simplement plus chanceux ? C'est possible. Mais les dieux tendent des pièges à ceux qui sont trop sûrs d'eux-mêmes... pour mieux se moquer ensuite. Mais faisons ce que Trump nous demande. Nous allons examiner les marchés, l'emploi et la défense. Où sont les vrais emplois ? D'abord, l'emploi. Le taux de chômage officiel US a baissé, mais le nombre de vrais emplois à plein temps tel que rapporté par le Bureau américain des statistiques de l'emploi, se montait à 73,83 millions en juillet. Au début du siècle, il y a 18 ans, ce chiffre était de 72,73 millions. Seulement un million d'emplois créés sur toute cette période – alors que la population américaine a augmenté de 48 millions de personnes ! Les jolis chiffres de l'emploi peuvent quasiment tous être attribués 1) au fait que les gens sortent en masse de la main-d'oeuvre, 2) aux emplois mal payés et à temps partiel dans les secteurs des loisirs et des services médicaux et 3) à l'inflation. Il y a plus de 50 ans, un économiste français futé, Jacques Rueff, nota cyniquement que si l'inflation semblait faire grimper l'emploi, c'était parce que les coûts réels de main-d'oeuvre déclinaient à mesure que la devise se dépréciait. La main-d'oeuvre étant moins chère ; les employeurs embauchaient plus. En d'autres termes, c'était un moyen de voler les travailleurs sans qu'ils s'en rendent compte. C'est ce qui se passe actuellement aux Etats-Unis. En juillet, l'inflation était à 2,9%. Selon les chiffres officiels, les salaires US augmentent de 2,8% environ. Ce qui signifie que le travailleur moyen est en train de s'appauvrir. Son actif principal – son temps – perd sa valeur. En quoi est-ce que cela rend sa grandeur à l'Amérique ? Encore plus d'argent pour l'armée Ensuite, la défense. Lorsque les Etats-Unis étaient vraiment grands – dans les années 1950 –, le président Eisenhower réduisait les dépenses militaires, il ne les augmentait pas. Lui-même ancien soldat, Eisenhower savait que le Pentagone fonctionnait de la même manière que toutes les bureaucraties du Deep State – il s'accaparait du pouvoir et de l'argent... tout en négligeant sa mission principale. La dose de sucre supplémentaire accordée par Trump à l'armée rendra l'Amérique plus pauvre... et plus faible. Enfin, les marchés. Révisons les bases : la Fed est prévisible. Elle commet toujours l'une de ces trois erreurs : l'Erreur n°1 (prêter trop d'argent à des taux trop bas pendant trop longtemps)... l'Erreur n°2 (augmenter les taux pour tenter de corriger l'Erreur n°1)... ou encore l'Erreur n°3 (paniquer et réduire les taux après que l'Erreur n°2 a provoqué un krach). Suite au krach de 2008/2009, la Fed a commis la plus grosse Erreur n°3 de son histoire – injectant près de 4 000 milliards de dollars dans le marché du crédit afin de faire baisser les taux à zéro. Les taux réels (après inflation) étaient encore plus bas. La Fed est désormais passée en "mode resserrement" (Erreur n°2) depuis deux ans, mais son taux directeur est toujours sous le niveau d'inflation. La plus grande Erreur n°3 de tous les temps a engendré le plus grand rally boursier de tous les temps... qui a finalement atteint un sommet le 26 janvier de cette année. Depuis, nous attendons de voir quand et comment le marché boursier tombera de la falaise. Pour l'instant, il n'a pas franchi le pas. En plus des taux négatifs de la Fed, les rachats d'actions l'ont sauvé. Selon Goldman Sachs, ces rachats atteindront 1 000 milliards de dollars cette année. Les rachats d'actions sont une bizarrerie, dans une économie vigoureuse. Ils suggèrent que les dirigeants des entreprises ne trouvent rien de mieux à faire avec leur argent qu'acheter leurs propres titres. L'entreprise semble ainsi avoir plus de valeur... mais cela n'augmente pas les ventes ou les profits. Et cela n'ajoute pas d'emplois, de productivité ou quoi que ce soit d'autre qui rendrait réellement sa grandeur à l'Amérique. L'investissement – construire de nouvelles usines, créer de nouveaux emplois, faire plus de formations, de recherches et de développement –, voilà ce qui fait bouillir la marmite. Or l'investissement décline depuis 50 ans. En 1968, les Etats-Unis consacraient 24% de leur PIB à l'investissement. En 1988, ce chiffre était de 22%. En 2008, 20%. Aujourd'hui, il est d'environ 17%. Selon la plupart des critères, les actions sont largement surévaluées. Tôt ou tard, nous devrions assister à la sorte de krach qui a ruiné la réputation de Hoover. Nous verrons alors ce que cela fera pour la réputation de M. Trump, quelle qu'elle soit. [NDLR : Cette sorte de krach pourrait en tout cas vous rapporter des gains à trois chiffres – en mettant en place cette stratégie très simple dès maintenant. Cliquez ici pour en savoir plus. L’article MAGA : mission accomplie ? est apparu en premier sur La Chronique Agora.
>> Lire la suite

Les fake rates, bien plus dangereux que les fake news (lun., 20 août 2018)
fake news vs fake rates Les taux d'intérêt restent toujours contenus malgré ce qui arrive à la Turquie. Mais il va être de plus en plus difficile aux banquiers centraux de prétendre que tout est normal. Par quoi commencer après deux semaines de silence ? Les fake news, le non-accord sur le Brexit, la Turquie, la chute des monnaies émergentes, l'inflation qui monte aux Etats-Unis, les nouveaux impôts qui ont vu le jour en France cet été, l'euthanasie financière de la veuve française qui ne percevra pas sa pension de réversion, la dette italienne dont le rendement repart à la hausse, le massacre de l'or et de l'argent, les fake rates... ? L'avantage des vacances, même avec la canicule, c'est qu'elles permettent de se rafraîchir les neurones. Reprendre le Mémorial de Sainte-Hélène et méditer sur les idées surprenantes de Napoléon, repartir pour un Voyage au bout de la nuit avec Céline et se méfier des va-t-en-guerre, se réveiller avec 1984 d'Orwell. Ne plus s'abrutir plus avec les fake news. Les fake news sont vieilles comme le monde : c'est ce qu'on appelait autrefois la propagande, la désinformation, ou l'intox. Il ne serait même pas venu à l'idée de quelqu'un de bon sens de suggérer de légiférer là-dessus. Mais le bon sens semble avoir déserté notre époque. box PROJET "BLACK BOX" Cette petite boîte noire contient un secret... un secret qui vous ouvre l'accès à des opportunités de gains MASSIFS sur les marchés boursiers. Cliquez ici pour découvrir comment elle aurait pu vous rapporter 16 209 $ de gains par semaine en moyenne. En fait, presque tout dans l'actualité politique, économique et financière s'explique avec les fake rates. Contrairement aux fake news, les fake rates sont nouveaux. Ils datent de 1971, de la fin des accords de Bretton Woods. Ils découlent du système monétaire et financier actuel. Notre système monétaire et financier repose sur une double escroquerie : L'administration du monopole de la monnaie est faite dans le souci du bien collectif Votre argent en banque est toujours disponible et c'est bien le vôtre Cette double escroquerie permet le surendettement dans lequel nous vivons. Le système actuel crée son propre argent, son propre crédit à l'infini, selon ses besoins. Il suffit pour que les intérêts de la dette continuent à tomber et que les taux restent bas. C'est pour cela que les banques centrales mettent en oeuvre les fake rates, des taux trafiqués. Ce crédit bidon permet de financer toutes les mégalomanies des Etats-providence et des régimes autocratiques. La Turquie a abusé des fake rates. Tant qu'une majorité de gens profite du crédit infini et presque gratuit, tout va bien. Tant que personne ne doute que la dette puisse être infinie, tout va encore bien. Mais dans le cas de la Turquie – qui avait emprunté en dollars – le doute a commencé à s'insinuer... Pour le moment, personne ne met en doute que l'Italie arrivera à payer les intérêts de sa dette publique avec les taux d'intérêt trafiqués dont elle jouit. L'Italie s'est endettée en euro et ne souffre pas de différence de change, contrairement à la Turquie. Le rendement de la dette italienne dépasse 3%, mais cela reste historiquement très faible. Même au temps de la jeunesse de l'euro, l'Italie empruntait pour bien plus cher, à presque 6%. Italie Mais l'Italie, comme la France, comme l'Espagne, comme le Portugal, a trop abusé des fake rates prodigués par la Banque centrale européenne... L'endettement de l'Italie rapporté à la taille de son économie dépasse 130%. Dette publique de l'Italie rapportée à son PIB Tout ça pour une maigre croissance et des infrastructures vétustes. J'assume la cruauté de cette dernière phrase. Il faut être benêt pour croire que la cavalerie de l'endettement public sert à financer des investissements publics ou même à les entretenir. Avec l'argent public, le Mouvement 5 étoiles avait bien d'autres idées. Le Figaro du vendredi 17 août : "En 2014, lors d'un meeting à Rome, Beppe Grillo s'est déchaîné contre 'la petite fable qu'on nous raconte sur un pont qui pourrait s'effondrer à tout moment', enjoignant à l'armée d'arrêter les défenseurs du projet." Les fake rates sont bons pour les politiques de "redistribution" et bons pour acheter des votes, bons pour gonfler les bulles financières et immobilières, bons pour l'affairisme et le capitalisme de copinage, bons pour la corruption. Ils sont bons pour le pouvoir et ceux qui en sont proches. Ils sont bien plus dangereux que les fake news... Evidemment, le crédit infini ne peut exister car son envers, c'est la dette, et notre durée de vie est limitée. Nos descendants ne voudront pas payer pour ce que nous avons consommé. Ils n'accepteront pas notre héritage négatif, ils ne voudront pas couvrir notre passif. Nous serons obligés de renouer avec une pratique oubliée depuis des milliers d'années : le jubilé des dettes. Certains le feront plus tôt que d'autres mais, tôt ou tard, tout le monde y viendra. Pour le moment, il n'y a pas encre de signe d'affolement. Le dollar tient la route, l'inflation est jugée "raisonnable" et l'été est jusqu'à présent catastrophique pour l'or. Moyenne mensuelle des prix de l'once d'or en dollar depuis 1970 (fin des accords de Bretton Woods) Les nuages s'amoncèlent sur l'Europe et les pays émergents mais le dollar paraît attractif avec des statistiques économiques américaines flatteuses. Il est également possible que des pays émergents endettés en dollars aient cherché à rembourser en vendant de l'or. Tout ceci fait chuter les cours. Au moment du jubilé, toutefois, de la remise à zéro des compteurs de dette, on découvrira que l'or, comme le bitcoin, ne sont la dette de personne et ne dépendent d'aucune contrepartie. Ce sont des actifs binaires : on en a ou pas et il vaudra mieux en avoir pour ne pas sombrer avec un débiteur foireux que ce soit votre banque, votre compagnie d'assurance ou votre caisse de retraite... [NDLR : L'or comme le bitcoin sont deux monnaies hors système qui pourraient vous servir au moment du jubilé. Découvrez ici pourquoi.] L’article Les fake rates, bien plus dangereux que les fake news est apparu en premier sur La Chronique Agora.
>> Lire la suite

Investissements : pourquoi les gens intelligents se trompent (lun., 20 août 2018)
investissements Plus nous sommes intelligents, bien formés et informés, plus nous sommes enclins à un excès de confiance et d'optimisme, dangereux pour nos investissements. La finance comportementale est née il y a une trentaine d'années à l'initiative de deux chercheurs, Daniel Kahneman et Amos Tversky. Elle consiste à appliquer la psychologie à la finance afin de mieux comprendre le comportement des investisseurs lors de leurs prises de décisions. En 2002, Daniel Kahneman, professeur de psychologie et d'affaires publiques à Princeton, a reçu le prix Nobel d'économie. Son message central est que la raison humaine, laissée à elle-même, succombe à un certain nombre de sophismes (*) et d'erreurs systématiques. Si nous voulons prendre de meilleures décisions dans nos vies personnelles nous devons être conscient de ces préjugés et chercher des remèdes. La plupart des erreurs d'investissement que nous commettons sont le fruit de ce que la finance comportementale appelle des "biais psychologiques" ou "biais cognitifs". Ces erreurs sont fascinantes car elles sont universelles et récurrentes. Surtout, elles affectent également les esprits les plus brillants. Quels sont les mécanismes mentaux à l'oeuvre dans nos mauvaises décisions ? Comment nos émotions, la peur ou l'excès de confiance, peuvent-elles interférer dans nos jugements ? L'investisseur est plus irrationnel qu'il le croit Un biais de pensée est une perception déformée du monde générée par notre cerveau, comme une illusion d'optique pour la vue. C'est une forme de court-circuit mental automatique et inconscient, qui a pour but d'économiser nos ressources cognitives. Mais cela nuit à nos jugements. Pour comprendre ce mécanisme psychologique, Daniel Kahneman, dans son bestseller de 2011, Thinking, Fast and Slow (traduit en français en 2012 : Système 1 / Système 2 : Les deux vitesses de la pensée) explique que notre cerveau fonctionne à deux vitesses. Nous avons une pensée rapide, dite "intuitive", qui est capable de prendre des décisions automatiques, très rapidement et sans effort, en suivant des modèles. En philosophie, on appelle cela la croyance. C'est un mécanisme psychologique qui nous permet d'économiser nos ressources mentales. Nous avons ensuite une pensée lente, dite "réflexive", qui utilise le raisonnement et demande beaucoup plus d'efforts. C'est la rationalité, le régime de la science. Bien évidemment, explique Kahneman, c'est le premier système de pensée qui est à l'origine de toutes nos erreurs. Et personne n'échappe à la suprématie de ce système "intuitif", pas même les experts. En effet, d'une part ils sont loin d'être omniscients et d'autre part ils travaillent toujours dans l'urgence et la pression médiatico-politique. Kahneman n'en conclut pas que nous serions fondamentalement irrationnels mais seulement que notre rationalité est limitée. Selon lui, nos erreurs de jugements proviennent de deux sources, qui sont deux mécanismes de survie : 1° d'une part la tentative de simplifier la prise de décision (c'est le "biais cognitif") ; 2° et d'autre part un effort pour maintenir élevée notre confiance en nous-même (nous n'aimons pas nous tromper et nous pratiquons spontanément l'auto-complaisance). Illustrons ces points. Prisonnier d'une loi de Newton mentale Le biais d'ancrage ou biais de confirmation est l'un des biais les plus connus car c'est le plus fréquent. C'est une sorte d'outil que l'esprit humain utilise pour classer rapidement des informations. Comme nous sommes bombardés d'informations, notre cerveau tend à privilégier celles qui confirment l'opinion initiale. Cet ancrage mental va bloquer notre raisonnement en nous faisant surestimer la valeur de la première information ou impression reçue, au détriment des informations contraires qui peuvent surgir. Par exemple, nous avons tendance à conserver nos positions (titres, fonds, immobilier...) en moins-values trop longtemps parce que nous restons attachés au prix de départ comme seul repère alors que les conditions initiales ont drastiquement changé. C'est une version comportementale de la première loi du mouvement de Newton : tout objet en mouvement tend à conserver son mouvement. Cela peut nous aider à persévérer, même si nous rencontrons des obstacles. Mais cela peut aussi nous aveugler. Nous nous obstinons alors dans une voie alors que tout nous indique qu'il faudrait abandonner. Le corollaire est que nous avons tendance à ignorer les détails qui contredisent nos propres croyances. Pour contrer ce biais, il faudrait donc toujours chercher l'information qui contredit ce que nous pensons. Tout ceci explique pourquoi des faits imaginaires ou inventés, voire franchement mensongers, arrivent à se diffuser à grande échelle. Par exemple, les fake news emportent facilement l'adhésion du grand public car elles tendent à confirmer ses propres croyances. L'aversion aux pertes Nous avons une plus grande sensibilité aux pertes qu'aux gains. C'est ce qu'on appelle une asymétrie comportementale : les individus évaluent de façon asymétrique leurs perspectives de perte et de gain. La douleur de la perte est beaucoup plus forte que le plaisir associé à un gain. Ainsi les particuliers qui gèrent leur portefeuille d'actions ont tendance à vendre les actions les plus performantes, au lieu de vendre celles qui affichent des pertes. La raison est que, du point de vue émotionnel, la perte de 100 € donne plus de regret que le gain de 100 € ne procure de plaisir. Le ressenti de la valeur : les gains causent moins de bonheur que les pertes ne causent de malheur [NDLR : Laissez-vous guider plutôt que de prendre de mauvaises décisions de trading. Recevez un SMS par jour, suivez les recommandations de notre spécialiste. Enchaînez les gains et limitez vos pertes. Tout est expliqué ici.] L'illusion du contrôle de soi et la dictature de l'intuition On a coutume de dire que le premier ennemi de tout investisseur n'est autre que lui-même. Plus nous sommes intelligents et bien formés intellectuellement, plus nous sommes enclins à nous croire rationnels, à faire trop confiance à notre propre jugement. Nous nous attribuons la responsabilité de nos succès et reportons celle de nos échecs sur des causes externes. De même, nous supposons spontanément que les autres sont plus sensibles aux erreurs de raisonnement que nous-même. "La surperformance des actions par rapport aux obligations et autres classes d'actifs, s'explique par l'excès de confiance et d'optimisme qui caractérise la majorité des investisseurs, habitués à agir sur la base de leur intuition", explique Daniel Kahneman. Selon lui, les Warren Buffett de notre temps n'ont pas toujours suivi leurs intuitions ou leurs émotions. Ils ont probablement d'abord analysé les marchés d'un point de vue rationnel pour intégrer les bons réflexes. C'est seulement dans un second temps qu'ils ont développé leur intuition, après avoir vécu de multiples expériences. "Le domaine de la finance n'est pas fait pour les intuitions", dit Kahneman. "Les grands génies financiers étaient surtout mieux informés que les autres et avaient un caractère plus propice à la prise de risque et à la persévérance dans un même investissement". (*) Argument, raisonnement qui, partant de prémisses vraies, ou considérées comme telles, et obéissant aux règles de la logique, aboutit à une conclusion inadmissible. L’article Investissements : pourquoi les gens intelligents se trompent est apparu en premier sur La Chronique Agora.
>> Lire la suite