Revue Banque

Article : Lecture croisée de la directive sur les services de paiement et du règlement sur la protection des données personnelles (lun., 11 déc. 2017)
Dans un contexte d’innovation et de concurrence, l'exploitation et la protection des données personnelles de paiement devient un enjeu central. Cet enjeu se retrouve au cœur des préoccupations de deux nouvelles réglementations européennes, qui entreront en application en 2018, le Règlement sur la protection des données personnelles et la 2ème Directive sur les services de paiement. Ces textes prévoient des dispositions visant à protéger le consentement des clients et à assurer la sécurité de leurs données personnelles de paiement
>> Lire la suite

Brève : Règles de Bâle : Mario Draghi sonne la fin du match (ven., 08 déc. 2017)
Principaux résultats de l'évaluation de l'impact du Comité de BâleLe Comité de Bâle a rendu le 7 décembre sa copie finale pour la finalisation de Bâle III, le cadre prudentiel bancaire post-crise.Bâle III ou Bâle IV ? S’il est encore tôt pour le dire, une chose est sûre : les régulateurs et superviseurs bancaires des grandes juridictions de la planète considèrent qu’ils ont mis un point final à leurs discussions sur le cadre prudentiel post-crise. « Le temps n’est plus à la conception mais à la mise en œuvre », a martelé le 7 décembre Mario Draghi, qui s’exprimait en tant que président du GHOS[1], l’instance faîtière du Comité de Bâle. Des travaux entamés dès 2008 et qui ont connu des points d’étape notables : Bâle 2.5 pour durcir en urgence le traitement de certains risques de marché, première phase de Bâle III pour renforcer le niveau et la ...
>> Lire la suite

Dossier : ESCP Europe Applied Research Papers 9 (mer., 06 déc. 2017)
ESCP Europe Research PapersLe private equity est-il victime de son propre succès ? Dans quelle mesure le comportement mimétique des analystes financiers perturbe-t-il les utilisateurs finaux ? Que peuvent apporter le montant des « golden shares » à l’Etat actionnaire ? Les entreprises étrangères ont-elles toujours intérêt à se coter aux Etats-Unis ? Autant de questions originales explorées dans les travaux de recherche des étudiants en finance de l’ESCP Europe.
>> Lire la suite

Article : Éditorial (mer., 06 déc. 2017)
Le nouveau numéro de Banque & Stratégie consacré, comme chaque semestre, à la publication de quelques-uns des meilleurs travaux de recherche des étudiants d’ESCP Europe, se singularise à nouveau par un sommaire original, varié et riche, pour ne pas dire éclectique. Cependant tous les articles ont en commun de retenir un sujet lié à l’investissement, au « buy side » pour reprendre le terme consacré dans la banque et l’industrie financière.D’abord, deux articles traitent de sujets relatifs aux marchés, à leur fonctionnement et aux influences qu’ils subissent. La contribution novatrice de Maeva Courtois et Michel Ruimy amène à s’interroger sur l’effet des élections présidentielles sur les marchés financiers, aussi bien en amont, par les anticipations du vote qu’en aval, selon les ...
>> Lire la suite

Article : Comment est perçu le comportement mimétique des analystes financiers par les utilisateurs finaux ? (mer., 06 déc. 2017)
comportement mimétiqueSource d’information de nombreux acteurs financiers, l’Equity Research est produite par des analystes soumis à différents biais cognitifs. Le mimétisme en est l’un des principaux. Quelle incidence cela a-t-il sur les banquiers d’affaires, gérants et stratégistes qui l’utilisent ? Une étude empirique livre quelques grands enseignements.L’Equity Research demeure la principale source d’information pour de nombreux professionnels de la finance qui sont très attentifs aux prévisions des analystes financiers. Cette profession a connu un regain d’intérêt passant de simple fonction analytique à celle d’agent facilitateur contribuant à l’information de la communauté financière et à la liquidité du marché dans son ensemble. On attribue à l’analyste financier trois fonctions principales ...
>> Lire la suite

Article : Golden shares : quels bénéfices pour les performances du portefeuille de l’Etat actionnaire ? (mer., 06 déc. 2017)
Tableau 1Quelles seraient les conséquences de la mise en place de golden shares dans les principales entreprises à actionnariat public sur les performances du portefeuille de l’État ? À partir d’une méthode à la fois qualitative et quantitative, deux scénarios, avec et sans privatisation, détaillent l’impact de cet outil financier – donnant le contrôle sans qu’il n’y ait besoin de détenir la majorité du capital – sur les performances d’un portefeuille de 30 entreprises.L’Agence des participations de l’État a annoncé le 5 septembre 2017 la clôture de l’opération de cession, en placement institutionnel accéléré, de 4,1 % du capital d’Engie, pour 1,53 milliard d’euros, faisant passer le niveau de détention du capital de 27,6 % à 24,1 %. Cette opération s’inscrit dans une suite de cessions ...
>> Lire la suite

Article : Les entreprises étrangères se cotent-elles encore aux États-Unis pour émettre du capital ? (mer., 06 déc. 2017)
Graphiques 1 et 2À l’échelle mondiale, on comptait 4 700 IPO crossborder en 1997. Un chiffre tombé à moins de 2 300 en 2011. Cette tendance repose-t-elle sur des arguments solides ? Focus sur le premier marché de cotation pour ces opérations transfrontières : les États-Unis.Le phénomène des introductions en Bourse de sociétés sur un marché qui n’est pas leur marché d’origine est un phénomène ancien : on peut déjà observer de tels mouvements au début du XXe siècle, lorsque les principales Bourses sont apparues. Les entreprises étrangères représentaient 17,7 % de la capitalisation boursière sur la Bourse de Paris entre 1910 et 1913 (Bancel, 2007).Un phénomène historiquement centré sur les États-UnisToutefois, ce mouvement s’est accéléré plus récemment, au début des années 1980, et ce essentiellement ...
>> Lire la suite

Article : Determinants of Commercial Real Estate Cap Rates (mer., 06 déc. 2017)
Le marché de l'immobilier commercial américain est fortement reparti depuis la crise financière de 2008, comme le souligne la croissance des prix des biens. Des bulles sont-elles en train de réapparaître ? A quel niveau devraient être les valorisations selon les théories financières ? Les réponses d'un modèle de pricing.
>> Lire la suite

Article : Opération d’equity carve-out et stratégie actionnariale mère-fille (mer., 06 déc. 2017)
1. Principaux thèmes abordés par la littérature traitant des carve-outPour une entreprise, une opération de carve-out consiste à céder en Bourse une partie du capital de l’une de ses filiales. La réaction du marché à l’annonce d’une telle opération a-t-elle une influence sur la stratégie long terme de la société mère liée à sa participation dans le capital de la société fille ? Les réponses d’une étude statistique.Les opérations de restructuration d’entreprises consistent en des remaniements de la structure stratégique, économique et financière de l’entité. Les moyens les plus utilisés lors d’une telle restructuration, qu’elle soit subie ou initiée, restent l’externalisation ou la cession d’une ou plusieurs activités ou divisions opérationnelles.Notre intérêt s’est porté sur les restructurations impliquant la cession par une entreprise, dite « mère », ...
>> Lire la suite

Article : La Bourse à l'épreuve des élections présidentielles (mer., 06 déc. 2017)
1. Performance du CAC 40Les cycles électoraux comptent parmi les fluctuations boursières les plus analysées. L’examen montre que, comparés à ceux d’un environnement non électoral, les cours boursiers sont soumis à une dynamique particulière en périodes électorales : prime plus élevée lors du semestre précédant une élection présidentielle, inférieure lors des six mois suivant le scrutin. Un comportement qui n’est pas observé dans tous les pays.Oseriez-vous partir en balade, en novembre, sans regarder la météo pour décider s’il convient de prendre ou non un parapluie ? C’est pareil pour ce qui concerne la Bourse : il serait un peu hasardeux d’investir sans consulter la météo boursière.Depuis trois décennies [1], le CAC 40 rythme les performances des portefeuilles boursiers. Cet indice phare de la Bourse de ...
>> Lire la suite

Article : Is Private Equity a victim of its own success? (mer., 06 déc. 2017)
1. All Private EquitLes performances à deux chiffres des fonds et l’abondance de liquidité actuelle dopent la collecte du capital investissement. Mais le modèle qui a fait le succès de cette industrie ces trente dernières années peut-il supporter une telle montée en charge ?Private Equity has been part of the investment landscape since the middle of the 20th century. It consists in investing in non-listed companies or in public ones to then delist them. It is a complex industry that has several unique characteristics:It invests in non-listed companies, is not market-correlated and has performed consistently in the last thirty years;Funds have several participations, which makes them diversified assets;Investments last between 5 to 7 years and investors commit money to a fund that lasts in average 12 ...
>> Lire la suite

Article : « Beaucoup de nouveaux usages vont se façonner en Afrique » (ven., 01 déc. 2017)
À travers ses conférences un peu partout sur la planète, Afrobytes veut être un pont entre les start-up technologiques africaines et l’écosystème de l’innovation du monde occidental. Pour Ammin Youssouf, son fondateur, il est urgent de s’intéresser aux usages que la jeunesse africaine est en train d’inventer, en particulier en matière de FinTech.En quoi est-il intéressant pour un acteur européen d’étudier ce que proposent les start-up africaines de la finance ?Il est très difficile de prédire quelle direction va prendre l’innovation financière en Afrique tant les évolutions sont rapides et les acteurs variés. Je suis convaincu que beaucoup de nouveaux usages vont se façonner sur le continent, et plus généralement dans le monde émergent qui abrite 90 % des moins de 30 ans. La ...
>> Lire la suite

Article : Une dose de proportionnelle.... (mer., 29 nov. 2017)
Définie comme le fait que « l’action de l'Union ne doit pas excéder ce qui est nécessaire pour atteindre les objectifs », la proportionnalité constitue avec la subsidiarité (« pas d'intervention de l'UE lorsqu'un dossier peut être traité efficacement par les pays de l'UE ») deux principes fondateurs de l’Union européenne (Art. 5 du Traité sur l’Union européenne). Elle a été à nouveau formalisée dans le package « Better regulation » de la Commission européenne publié en mai 2015.Mais cette notion prend aujourd’hui une ampleur plus particulière avec la proposition de la Commission européenne, de révision de la réglementation sur l’adéquation des fonds propres, de novembre 2016. En effet le package CRR 2/CRD 5 vise, entre autres, à renforcer le degré de ...
>> Lire la suite

Revue Banque 814 : Is small beautiful ? La proportionnalité dans la réglementation (mer., 29 nov. 2017)
couv rb814
>> Lire la suite

Brève : La Commission tente de trancher le débat sur les API (lun., 27 nov. 2017)
Après des mois de tractations avec l’EBA, la Commission européenne a publié lundi 27 novembre la version finale des standards techniques (RTS) de la DSP 2 définissant la manière dont les nouveaux tiers de paiements (agrégateurs et initiateurs) accéderont aux comptes de leurs utilisateurs sur les systèmes d’information bancaires. Les interfaces de programmation (API), passerelles informatiques conçues par les banques, sont consacrées par ce RTS comme la voie privilégiée pour réaliser cet échange sensible de données. Si une banque propose une API et que cette dernière a été validée à l’issue d’un test de six mois, alors le tiers de paiement sera obligé de l’utiliser. Et donc d’abandonner sa pratique historique de web scraping. Depuis plusieurs mois, les banques et certaines FinTechs ...
>> Lire la suite

Dossier : La proportionnalité dans la réglementation (lun., 27 nov. 2017)
Is small beautiful ? La proportionnalité dans la réglementationLa charge réglementaire est-elle trop lourde pour les banques petites et moyennes ? Faut-il mettre en place un régime prudentiel différencié au nom de la préservation de la diversité du secteur bancaire ? Quitte à remettre en cause le « single rule book » européen. Le principe de proportionnalité est au cœur des débats en cours autour de la révision des textes CRR/CRD4.La régulation est-elle en train de tuer les petites banques [1] ? Voilà près de dix ans que législateurs et régulateurs internationaux travaillent au renforcement du cadre d’exercice des plus grandes institutions bancaires. Cadre que l’Europe a voulu le plus harmonisé possible, pour ses quelque 6 000 banques, suivant le principe du « Single Rule Book ». Mais à l’heure de la reprise économique et des bilans, des voix ...
>> Lire la suite

Article : 130 milliards de dollars de Green Bonds en 2017 (lun., 27 nov. 2017)
Alors que la barre des 100 milliards de dollars d’émissions obligataires vertes a été franchie en novembre, l’organisation Climate Bonds Initiative (CBI) estime que 130 milliards de dollars pourraient être émis cette année, contre 81,6 milliards en 2016. Dans ce très jeune marché en forte croissance, la Chine gagne la place de premier émetteur en 2017 (16,63 milliards de dollars), talonnée par la France (15 milliards) puis par les États-Unis (14 milliards). Si les émetteurs privés montent en puissance à côté du public, les émissions vertes souveraines se développent. Après celle de la France, les Îles Fidji, par ailleurs présidente de la Cop23 de novembre dernier, vont être la première nation du Pacifique à en émettre une. Le Nigéria devrait être le premier pays africain à faire de ...
>> Lire la suite

Article : « Même activité, même règle, même supervision » (lun., 27 nov. 2017)
Pour la FBF, penser résoudre le fardeau réglementaire par davantage de proportionnalité n’est pas une bonne solution. Cela pourrait fragmenter le marché unique et faire émerger de nouveaux risques.La FBF est-elle favorable à l’idée d’introduire davantage de proportionnalité dans le cadre réglementaire ?Tout dépend de quelle proportionnalité l’on parle. S’il s’agit de disposer de règles prudentielles adaptées au niveau de risque avéré d’une banque, c’est tout à fait souhaitable. En revanche, concevoir la proportionnalité comme un ensemble de règles différenciées en fonction de la taille de l’établissement, cela ne va pas de soi. L’unicité du marché intérieur impose le principe suivant : même activité, même règle, même supervision. Sans cela, on court le risque d’une fragmentation de ...
>> Lire la suite

Article : Ne pas laisser triompher l’idée d’un « too small to comply » (lun., 27 nov. 2017)
Pour l’OCBF, qui regroupe en France quelque 150 établissements financiers indépendants ou filiales de grands groupes, le principe européen du « one size fits all » porte préjudice à la diversité du secteur. Le principe de proportionnalité doit être défendu.L’OCBF porte beaucoup d’intérêt à la proposition allemande de la « small banking box ». Cette démarche pose opportunément la question de la proportionnalité et de la subsidiarité. Au nom de la combinaison de l'efficacité et du « primum non nocere », l’Europe ne doit-elle pas diversifier son modèle de supervision ? Ce serait mis au crédit d’une Europe ne réduisant pas une approche fédérative à une verticalisation centralisatrice.La raison d’être du principe de proportionnalitéLes banques étant d’abord des entreprises, pourquoi ...
>> Lire la suite

Article : Entre harmonisation et proportionnalité (lun., 27 nov. 2017)
Banca d'Italia450 établissements italiens sont supervisés de manière indirecte par la BCE. C’est Banca d'Italia qui en assure le contrôle direct. L’autorité italienne explique comment elle applique le principe de proportionnalité dans son évaluation du secteur mutualiste.Qui sont les « petites » banques italiennes ?Le groupe des institutions moins importantes (IMI) est composé d’environ 450 groupes bancaires ou banques indépendantes. Le total de leurs actifs représente environ un cinquième de l’ensemble du système bancaire italien. Ces IMI ont des formes légales variées mais la grande majorité d’entre elles (environ 300) sont des banques mutualistes (BCC [1]). Il y a en outre 22 banques populaires (« banche popolari ») [2]. Les IMI sont des contreparties naturelles pour les PME et les ...
>> Lire la suite

Article : Proportionnalité : nouveau mot magique ? (lun., 27 nov. 2017)
regulationsRenforcer le principe de proportionnalité est l’un des objectifs poursuivis par le législateur européen dans sa révision du CRR et de la CRD 4. Que propose la Commission ? Que répondent les parlementaires européens, en particulier allemands ? Décryptage.Un nouveau mot magique relatif à la réglementation prudentielle circule au travers de l’Europe, particulièrement outre Rhin : la proportionnalité. Mais ce concept est perçu par d’autres experts comme une source de discorde car il pourrait mettre en danger le fameux Single Rule Book, si durement acquis, voire les grands équilibres sur l’Union bancaire C’est donc une notion à manier avec grande précaution et nous faisons ci-dessous le point sur cette proportionnalité qui pourrait bénéficier à 60 % des 1 600 banques allemandes.Un ...
>> Lire la suite

Article : « Il faut préserver la diversité des modèles d’affaires » (lun., 27 nov. 2017)
small banking boxLes Sparkassen allemandes, relayées par la Bundesbank, prônent la mise en place d’une « small banking box », sorte de cadre réglementaire alternatif pour les banques ne faisant pas peser de risque systémique sur le secteur.Pourquoi les Caisses d’épargne allemandes souhaitent-elles plus de proportionnalité dans la réglementation bancaire européenne ?Nous soutenons l’objectif des régulateurs nationaux et européens de rendre les marchés financiers plus stables. Ainsi, il est important que les exigences en matière de capital et de liquidité soient respectées par l’ensemble des acteurs, quels que soient leur taille ou leur modèle économique. En revanche, les petits établissements de crédit et ceux reposant sur des modèles d’affaires simples supportent des charges supérieures à la moyenne ...
>> Lire la suite

Article : « Il y a un décalage entre l'analyse économique et la réalité juridique actuelle » (lun., 27 nov. 2017)
personnagesL’essentiel des « petites » banques européennes sont des caisses d’épargne et des banques coopératives non consolidées au sein d’un groupe. Elles sont pourtant souvent solidaires les unes des autres, via le mécanisme des IPS. Des liens qui poussent à les réglementer davantage, et pas moins, selon le chercheur Nicolas Véron.Pour sa mission de superviseur bancaire, la BCE distingue les banques importantes, qu’elle contrôle en direct, des « institutions moins importantes » (IMI), dont elle délègue la surveillance aux autorités nationales. Qui sont ces IMI et où se situent-elles ?La liste fournie par la BCE ne donne pas d’indications sur la taille de bilan de ces IMI et il est donc difficile d’avoir une vision quantitative plus précise de ce paysage. En nombre, elles sont très ...
>> Lire la suite

Article : Le délicat recrutement des Compliance Officers (lun., 27 nov. 2017)
ressources humainesFonction stratégique depuis la crise de 2008, la conformité doit attirer des profils de plus en plus complets… et rares. L'éclairage du cabinet de recrutement Robert Walters.Au début des années 2000, les métiers de la conformité bancaire en étaient à leurs balbutiements en France. Alors que la fonction conformité prenait de l’ampleur au sein des organisations, les acteurs n’étaient pas encore associés aux enjeux majeurs. Il a fallu attendre 2008 et la crise des subprime pour que cette fonction change de dimension. Le développement d’un environnement normatif contraignant à l’échelle nationale et supranationale a mis au centre des préoccupations une question clé : comment mettre en œuvre la réglementation bancaire sans freiner l’activité et accompagner le développement de ...
>> Lire la suite

Article : De quel problème le secteur bancaire européen souffre-t-il vraiment ? (lun., 27 nov. 2017)
Les difficultés du secteur bancaire italien ont été associées à sa forte fragmentation. Pourtant, n’est-ce pas ce qui, au contraire, l’a protégé ? Pour l’économiste Jézabel Couppey-Soubeyran, le secteur bancaire européen souffre bien d’un problème de structure : celui d’être trop concentré.Depuis le premier exercice d’évaluation des bilans et de stress que la Banque Centrale Européenne (BCE) avait réalisé en 2014, juste avant de prendre ses fonctions de superviseur dans le cadre de l’Union bancaire, les banques italiennes sont désignées comme le maillon faible du secteur bancaire européen. Les déboires de la Monte dei Paschi de Siena, en 2016, puis les difficultés de deux autres banques vénitiennes, Banca Popolare di Vicenza et Veneto Banca, toutes plombées par un volume important ...
>> Lire la suite

Brève : BNP Paribas veut faire payer les chinois avec WeChat Pay (lun., 27 nov. 2017)
Et si le changement d’échelle du paiement mobile en France passait par les 7,4 millions de touristes chinois qui viennent chaque année en Europe ? BNP Paribas a annoncé en novembre avoir lancé la solution de paiement WeChat Pay (développée par Tencent, un des géants de l’Internet chinois) dans deux magasins parisiens du groupe Galeries Lafayette très fréquentés par les touristes chinois, les Galeries Lafayette Haussmann et le BHV Marais, avant de la déployer ailleurs en France et en Europe.La solution de paiement par smartphone WeChat Pay est utilisée par 600 millions de Chinois, selon BNP Paribas, qui assure l’exécution des transferts financiers lors de ces paiements en magasins en France.BNP Paribas avait été la seule banque française à participer en décembre 2016 au déploiement ...
>> Lire la suite

Brève : De la Cop aux journées de décembre, des acteurs financiers mobilisés (lun., 27 nov. 2017)
À chaque année sa Cop, la conférence mondiale annuelle sur le climat. Elles sont plus ou moins importantes puisque certaines sont vouées à l’élaboration d’un accord, comme la Cop21 de Paris fin 2015, et d’autres à préparer la mise en œuvre de cet accord, comme la Cop23 qui s’est tenue à Bonn en Allemagne du 6 au 17 novembre, sous la présidence des Îles Fidji. « Il y a six mois, on s’attendait à une Cop23 très technique, mais il y a eu beaucoup plus de mobilisation que prévu, avec l’idée que les Cop sont désormais des endroits où les acteurs de la finance se rendent et affichent leurs engagements », constate Anne-Catherine Husson-Traore, directrice générale de Novethic. Les acteurs privés sont désormais définitivement partie prenante de ces événements sur le climat.Si les acteurs ...
>> Lire la suite

Brève : Le Royaume-Uni sous pression (lun., 27 nov. 2017)
Lors des journées de l’AFTE qui ont eu lieu le 14 et 15 novembre, Jean-Michel Six, Managing Director et chef économiste EMOA, S&P Global Ratings, a commenté les effets du Brexit, ou plutôt ceux auxquels l’Union européenne a échappé. Ainsi un des scénarios envisagés par les « Brexiteers » était une explosion de l’Union européenne suite au départ annoncé du Royaume-Uni, qui aurait permis à ce dernier de négocier en bilatéral avec, notamment, l’Allemagne et la Pologne. Un mauvais calcul puisque l’Union européenne reste aujourd’hui unie, alors que « les Britanniques sont plutôt divisés » a constaté l’économiste. Un autre scénario était de voir les investisseurs attirés par un Royaume-Uni post-Brexit se présentant comme le modèle singapourien de l’Europe. Mais, a souligné Jean-Michel ...
>> Lire la suite

Brève : IFRS 9 : cinq ans pour une transition en douceur (lun., 27 nov. 2017)
Alors que la date du 1er janvier 2018 – qui marque l’entrée en vigueur de la norme comptable IFRS 9 – s’approche, les législateurs européens sont en passe de trouver un accord sur les dispositions transitoires qui permettront d’adoucir ses incidences sur le niveau de solvabilité des banques. Mi-novembre, le Conseil a approuvé un accord avec le Parlement qui entérine une période de cinq ans, pendant laquelle les établissements pourront réintégrer dans leurs fonds propres CET 1 une partie de l’augmentation des provisions due à IFRS 9. L’idée étant que les nouvelles règles de provisionnement pour pertes de crédit soient pleinement effectives en 2023. Les établissements devront toutefois rendre public le calcul de leurs ratios prudentiels sans ces dispositions transitoires. S.L.
>> Lire la suite

Brève : Le virement instantané sur les fonts baptismaux (lun., 27 nov. 2017)
Transférer jusqu’à 15 000 euros en moins de 10 secondes, c’est la promesse du virement SEPA instantané (SCT Inst) qui est entré en vigueur le 21 novembre. Le Conseil européen des paiements (EPC en anglais) a ainsi indiqué que près de 600 banques, originaires de 8 pays [1], sont prêtes à proposer ce nouveau moyen de paiement, soit 15 % des prestataires de services de paiement actifs en Europe. Des services de transfert d’argent en temps réel existent déjà dans certains pays. Hors zone euro, le Faster Payment britannique et le suédois Swish sont les exemples les plus aboutis. En Espagne, les banques ont lancé en 2016 une offre commune, Bizum, qui compte 750 000 utilisateurs. En France, les travaux ont commencé, au niveau de STET qui dispose d’ores et déjà d’une plate-forme de ...
>> Lire la suite