Novethic

Drax power plan successfully captures CO2...But let it back into the air (sam., 23 févr. 2019)
It's a world’s first pilot, a British biomass plant has managed to capture the CO2 it emits. This is an important step forward in the fight against climate change. The IPCC estimates that this technology could remove about fifteen million tons of CO2 from the atmosphere per year by 2030.
>> Lire la suite

Global call to massively mobilize capital for the climate (Sat, 23 Feb 2019)
Elected officials, economists, scientists, and academics may all propose different plans, but they all have the same goal: ensure that not a single euro or dollar finances global warming, particularly through the development of fossil fuels. These calls must move global decision makers from inaction to action.
>> Lire la suite

Mining giant Glencore will limit its coal production amid investor pressure (Sat, 23 Feb 2019)
Glencore is not withdrawing from coal. However, the group’s recent announcement is almost the same thing for the stunned public, after expressing their desire to cap coal production. Pressured by investors to align their strategy with the Paris Agreement, Glencore will focus its business on premium coal, which is more resilient and more profitable. The group will also review its affiliation with professional associations that may be involved in lobbies negatively impacting the climate.
>> Lire la suite

[Science] Les échouages de baleines à bec se sont multipliés avec le développement des sonars militaires (Sat, 23 Feb 2019)
Des chercheurs espagnols viennent d'établir un lien entre les échouages massifs de baleines à bec et l'utilisation de sonars militaires de moyenne fréquence. Le bruit généré par ses appareils perturbe le comportement habituel des cétacés qui souffrent, comme les plongeurs, de la maladie de décompression. En Espagne, où un moratoire a été adapté, aucun échouage massif n'a été enregistré. Les chercheurs appellent à généraliser cette mesure, notamment en Méditerranée.
>> Lire la suite

Grève pour le climat : comment Greta Thunberg est parvenue à mobiliser les foules...et les journalistes (Fri, 22 Feb 2019)
La deuxième journée de grève pour le climat en France a été marquée par la venue exceptionnelle de Greta Thunberg, devenue en quelques mois seulement une véritable icône pour le climat. Alors qu'elle a débuté toute seule devant le Parlement suédois, elle est maintenant suivie par des milliers de jeunes prêts à sécher les cours chaque semaine pour appeler les élus à prendre des mesures concrètes pour la planète.
>> Lire la suite

Stocamine : les atermoiements du gouvernement sur le stockage souterrain de déchets toxiques (Fri, 22 Feb 2019)
Déstocker ou confiner ? Tel est le dilemme auquel est confronté l’État depuis maintenant seize ans avec le dossier "Stocamine". Il a coupé la poire en deux : le confinement va se poursuivre mais une étude sur le déstockage partiel va être lancée en parallèle. En jeu : 42 000 tonnes de déchets toxiques stockés à 500 mètres sous terre dans une ancienne mine de potasse de la commune alsacienne de Wittelsheim (Haut-Rhin), sous la plus grande nappe phréatique d’Europe.
>> Lire la suite

Top rating agencies turn to ESG criteria for credit quality (Fri, 22 Feb 2019)
Gone are the days when rating agencies were only interested in financial information. Climate, social and governance risks are beginning to influence issuers' credit ratings for better or worse. It remains to be seen how to integrate such extra-financial criteria into the credit quality equation.
>> Lire la suite

[Édito Vidéo] Sauver le climat dans un tribunal : une solution pas si farfelue (Fri, 22 Feb 2019)
Après avoir réuni plus de deux millions de soutiens à travers leur pétition, les quatre ONG derrière "l’Affaire du siècle" sont en position de force pour déposer leur plainte contre l’État pour inaction climatique. Reste à savoir si l’institution judiciaire est l’arme adaptée pour gagner cette bataille contre le réchauffement.
>> Lire la suite

La société de gestion Meeschaert se lance dans le calcul de l’empreinte sociale de ses investissements (Fri, 22 Feb 2019)
La société de gestion Meeschaert veut mieux connaître l’impact de ses investissements sur les salariés. Elle a développé sa propre méthode pour calculer l’empreinte sociale de son portefeuille et s’en sert désormais pour dialoguer avec les entreprises. Accidents du travail, turnover des salariés, parité… Tout l'enjeu est de mettre me S en avant dans la gestion ESG (environnementale, sociale et gouvernance) de son portefeuille.
>> Lire la suite

An Australian court invokes the climate to reject major mining project (Fri, 22 Feb 2019)
An Australian court just reached a potentially far-reaching decision for the mining industry. In order to reject a coal mining project, the court invoked climate change and the Paris Agreement.
>> Lire la suite


Le président – Monsieur le Président de la Cour suprême Roberts, Monsieur le Président Carter, Monsieur le Président Clinton, Monsieur le Président Bush, Monsieur le Président Obama, mes chers concitoyens et habitants du monde entier, merci. (Applaudissements)

Nous, citoyens d’Amérique, participons maintenant à un grand effort national pour reconstruire notre pays et rétablir sa promesse envers tous ses habitants. Ensemble, nous allons déterminer l’avenir de notre pays et celui du monde pour de nombreuses années à venir. Nous aurons des défis à relever. Nous aurons des difficultés à surmonter. Mais nous ferons ce qu’il faut pour réussir.

Tous les quatre ans, nous nous rassemblons sur ces marches pour effectuer une passation méthodique et pacifique des pouvoirs. Et nous sommes reconnaissants au président Obama et à la Première dame Michelle Obama de leur bienveillance tout au long de cette transition. Ils ont été magnifiques. Merci à eux. (Applaudissements)

Mais la cérémonie d’aujourd’hui revêt un sens très particulier. Parce qu’aujourd’hui, il ne s’agit pas d’une simple passation de pouvoir entre deux gouvernements ou entre deux partis. Il s’agit d’une passation du pouvoir qui part de Washington et qui vous est rendu à vous, le peuple.

Pendant trop longtemps, une petite élite dans la capitale de notre pays a tiré profit du gouvernement au détriment du peuple. Washington a prospéré mais le peuple n’en a pas profité. Les politiciens ont prospéré mais les emplois ont disparu. Et les usines ont fermé leurs portes. Les membres de l’establishment se sont protégés mais ils n’ont pas protégé les citoyens de ce pays. Leurs victoires n’ont pas été les vôtres. Leurs triomphes n’ont pas été les vôtres. Et pendant qu’ils les célébraient dans notre capitale, les familles en difficulté partout à travers le pays avaient peu de raisons de se réjouir.

Tout cela va changer, ici, et maintenant. Car ce moment est votre moment. Il vous appartient. (Applaudissements) Ce moment appartient à tous ceux réunis ici et à tous ceux qui nous suivent à travers l’Amérique.

Ceci est votre jour. Ceci est votre célébration. Et ces États-Unis d’Amérique sont votre pays. Ce qui compte vraiment, ce n’est pas de savoir quel parti est au pouvoir ; l’important, c’est de savoir si le gouvernement est aux mains du peuple. On se souviendra du 20 janvier 2017 comme de la date à laquelle le peuple aura retrouvé le pouvoir dans cette nation. Les laissés pour compte de notre pays ne seront plus laissés pour compte. Tout le monde vous écoute. Vous êtes venus par dizaines de millions pour participer à ce mouvement historique, un mouvement comme le monde n’en avait encore jamais connu.

Au cœur de ce mouvement réside une conviction profonde – à savoir que la nation existe pour servir ses citoyens. Les Américains veulent de bonnes écoles pour leurs enfants, des voisinages où règne la sécurité pour leur famille, de bons emplois pour eux-mêmes. Ce sont là des revendications justes et raisonnables, celles de gens vertueux et d’un public vertueux.

Mais trop de nos concitoyens sont confrontés à une réalité entièrement différente. Des mères et leurs enfants pris au piège de la pauvreté dans nos quartiers défavorisés, des usines délabrées dispersées à travers notre pays comme des tombes dans un cimetière, un système scolaire riche, mais qui n’enseigne rien à notre belle jeunesse. Et la criminalité, les gangs et la drogue qui ont dérobé trop de vies et ont privé notre pays de tant de son potentiel. Ce carnage américain s’arrête ici et maintenant.

Nous formons une seule nation, et leur souffrance est la nôtre. Leurs rêves sont les nôtres, et leurs succès seront les nôtres. Nous avons un cœur, un foyer et une glorieuse destinée en commun.

Le serment que j’ai prêté aujourd’hui est un serment d’allégeance à tous les Américains.

Pendant de nombreuses décennies, nous avons enrichi des industries étrangères aux dépens de la nôtre, subventionné les armées d’autres pays alors que nous assistons à la déperdition de la nôtre. Nous avons défendu les frontières d’autres pays tout en refusant de protéger les nôtres. (Applaudissements) Et nous avons dépensé des milliers de milliards de dollars à l’étranger alors que l’infrastructure américaine est tombée dans le délabrement et le déclin.

Nous avons enrichi d’autres pays tandis que la richesse, la force et l’assurance de notre pays se sont dissipées au fil du temps. L’une après l’autre, nos usines ont fermé et ont quitté nos rives, sans même une pensée pour les millions et millions de travailleurs américains laissés pour compte. La richesse de notre classe moyenne a été arrachée de nos foyers pour être redistribuée dans le monde entier. Mais c’est le passé et nous nous tournons maintenant vers l’avenir. (Applaudissements)

Nous qui sommes réunis ici aujourd’hui prenons un nouveau décret qui sera entendu dans toutes les villes, toutes les capitales étrangères et tous les centres du pouvoir. À partir d’aujourd’hui, une nouvelle vision gouvernera notre nation. À partir d’aujourd’hui, ce sera strictement l’Amérique d’abord – l’Amérique d’abord. (Applaudissements) Toutes les décisions sur les échanges, la fiscalité, l’immigration, les affaires étrangères seront prises pour bénéficier aux travailleurs américains et aux familles américaines. Nous devons protéger nos frontières des ravages que font d’autres pays quand ils fabriquent nos produits, volent nos entreprises et détruisent nos emplois. (Applaudissements)

La protection aboutira à la prospérité et à la force. Je me battrai pour vous avec chaque souffle en moi. Et jamais, jamais, je ne vous décevrai. (Applaudissements) L’Amérique sera de nouveau gagnante, plus encore qu’autrefois. (Applaudissements)

Nous ramènerons l’emploi. Nous rétablirons nos frontières. Nous rétablirons notre prospérité et nous rétablirons nos rêves. (Applaudissements)

Nous construirons de nouvelles routes et autoroutes, et des ponts, et des aéroports, et des tunnels et des voies de chemin de fer à travers notre magnifique nation.

Nous libérerons les gens de l’aide sociale et nous les remettrons au travail pour reconstruire notre pays avec une main-d’œuvre américaine et un labeur américain. (Applaudissements)

Nous respecterons deux règles très simples – acheter américain et embaucher américain. (Applaudissements)

Nous chercherons l’amitié et la bonne volonté auprès des nations du monde.

Mais nous le ferons en sachant que toute nation a le droit de mettre ses propres intérêts en avant. Nous cherchons non pas à imposer notre mode de vie sur les autres, mais à le faire rayonner par l’exemple. Nous rayonnerons par l’exemple. (Applaudissements)

Nous renforcerons les alliances existantes et en forgerons de nouvelles. Et nous unirons le monde civilisé contre le terrorisme islamiste radical, que nous éradiquerons entièrement de la surface de la Terre. (Applaudissements)

Le socle de notre politique sera l’allégeance totale aux États-Unis d’Amérique, et par notre loyauté envers notre pays, nous redécouvrirons notre loyauté les uns envers les autres. Quand vous ouvrez votre cœur au patriotisme, il n’y a pas de place pour les préjugés. (Applaudissements)

La Bible nous dit comme il est bon de voir tous les peuples de Dieu vivre en harmonie. Nous devons parler franchement, discuter de nos désaccords ouvertement, mais toujours rechercher la solidarité. Lorsque l’Amérique est unie, rien ne peut l’arrêter. (Applaudissements)

Il n’y a pas de raison d’avoir peur. Nous sommes protégés, et nous le serons toujours. Nous serons protégés par les hommes et femmes remarquables de nos forces armées et de la police. Mais surtout, Dieu nous protégera. (Applaudissements)

Enfin, nous devons penser grand et rêver plus grand encore. En Amérique, nous comprenons qu’une nation ne peut vivre que tant qu’elle fait son possible. Nous n’accepterons plus les politiciens qui ont du bagou mais qui ne font rien, qui se plaignent tout le temps mais qui ne font jamais rien pour changer les choses. (Applaudissements)

Le temps de la parlote est fini. L’heure de passer à l’action est arrivée. (Applaudissements) Ne laissez personne vous dire que ça ne peut pas se faire. Aucun défi n’est trop grand devant le cœur, l’ardeur et l’esprit de l’Amérique. Nous n’échouerons pas. Notre pays va réussir et prospérer de nouveau.

Nous sommes à l’aube d’un nouveau millénaire, prêts à percer les mystères de l’espace, à libérer la Terre des misères de la maladie, et à maîtriser les énergies, les industries et les technologies de demain. Une nouvelle fierté va nous animer, élever nos regards, panser nos divisions.

Le moment est venu de nous rappeler les sages paroles que nos soldats n’oublieront jamais – à savoir, que nous soyons noir, brun ou blanc, nous avons tous dans nos veines le même sang rouge des patriotes. (Applaudissements) Nous jouissons tous des mêmes libertés glorieuses, et nous saluons tous le même grand drapeau américain. (Applaudissements) L’enfant né dans la ville tentaculaire de Detroit et celui né dans les plaines du Nebraska  balayées par le vent voient le même ciel nocturne, emplissent leur cœur des mêmes rêves, et leur souffle de vie leur a été donné par le même Créateur Tout-Puissant. (Applaudissements)

À tous les Américains de toutes les villes proches et éloignées, petites ou grandes, d’une montagne à l’autre, d’un océan à l’autre, écoutez ces paroles : vous ne serez plus ignorés. (Applaudissements) Vos voix, vos espoirs et vos rêves définiront notre destinée américaine. Et votre courage, votre bonté, votre amour nous guideront pour toujours tout au long du chemin.

Ensemble, nous rendrons à l’Amérique sa force. Nous rendrons à l’Amérique sa richesse. Nous rendrons à l’Amérique sa fierté. Nous rendrons à l’Amérique sa sécurité. Et oui, ensemble, nous rendrons à l’Amérique sa grandeur.

Merci. Que Dieu vous bénisse. Et que Dieu bénisse l’Amérique. (Applaudissements) Merci. Que Dieu bénisse l’Amérique. (Applaudissements)