Revue Banque

(Thu, 01 Jan 1970 00:00:00 +0000)

>> Lire la suite

(Thu, 01 Jan 1970 00:00:00 +0000)

>> Lire la suite

(Thu, 01 Jan 1970 00:00:00 +0000)

>> Lire la suite

Banque & Stratégie 354 : Gestion d'actifs : un moment stratégique pour la Place de Paris (ven., 13 janv. 2017)
couv bs 354
>> Lire la suite

Dossier : Gestion d’actifs: un moment stratégique pour la Place de Paris (ven., 13 janv. 2017)
Numéro deux en Europe après Londres, l’industrie française de la gestion d’actifs souhaite se redynamiser. Les différents acteurs concernés, dont l’AMF, se mobilisent à un moment stratégique puisque le Royaume-Uni doit quitter l’Union européenne.Avec 3 600 milliards d’euros d’actifs gérés [1], l’industrie française de la gestion d’actifs joue dans la cour des grands. Elle est numéro deux en Europe après Londres [2]. Dotée de nombreux atouts, elle présente aussi des points faibles, notamment la perte de parts de marché en matière de domiciliation de fonds depuis plusieurs années. Face à ce constat, tous les acteurs concernés se sont mobilisés pour redynamiser la gestion française.Très impliqué, Didier Le Ménestrel, P-DG de La Financière de l’Échiquier et président de la mission ...
>> Lire la suite

Article : Comment attirer l’industrie de la gestion d’actifs britannique ? (ven., 13 janv. 2017)
1. Calendrier et démarches du Brexit (2016-2018)Le Brexit va entraîner une relocalisation d’une partie de l’industrie de la gestion installée à Londres vers d’autres places financières situées à l’intérieur de l’Union européenne. Aucune Place ne réunissant toutes les qualités de Londres, le redéploiement se fera sans doute vers plusieurs villes : Dublin, Luxembourg, Paris, Francfort, voire Berlin, Amsterdam, Milan, etc.L’Union européenne (UE) compte un membre de moins depuis le vote leave (« quitter » l’UE) des Britanniques le 23 juin dernier. Au-delà des démarches politiques et techniques de cette sortie, la Place financière de Londres commence à envisager un certain nombre de scénarios et à s’y préparer. Dans le domaine de la gestion d’actifs, les sociétés de gestion sont en train de plancher sur différentes options. Leur but ...
>> Lire la suite

Article : Un ambassadeur de la gestion française à l’international (ven., 13 janv. 2017)
ambassadeurS’il ne doit pas être confondu avec un ambassadeur dépendant du quai d’Orsay, Jean-Louis Laurens joue pourtant bien le rôle d’un ambassadeur qui promeut la gestion française et la Place de Paris à travers le monde.Dans la concurrence que se livrent les grandes places financières, Paris a d’importants atouts à faire valoir. Son industrie de la gestion d'actifs en est un des plus importants. Encore faut-il le faire savoir. Pouvoirs Publics, régulateur, associations professionnelles et sociétés de gestion sont aujourd’hui parfaitement alignés pour assurer la promotion de la gestion française et renforcer encore l’attractivité de la place de Paris. C’est dans ce contexte qu’un ambassadeur de la gestion française a été nommé et que j’ai été choisi en octobre 2016 pour remplir cette ...
>> Lire la suite

Article : Asset Management de demain : les 10 défis à relever (ven., 13 janv. 2017)
bowlingPour se renforcer, l’industrie de la gestion d’actifs est condamnée à évoluer : elle doit transformer les épargnants en investisseurs éduqués, profiter des dislocations de marché ou encore questionner le dogme de la diversification, pour ne citer que trois des dix défis à relever.Dans les prochaines années, dix défis devraient influencer et structurer l’industrie de la gestion d’actifs.Défi n° 1 : la mondialisationLes fonds de droit français ouverts au public totalisent un encours respectable d’environ 800 milliards d’euros d’actifs. Il faut doubler cette taille, et atteindre 1 600 milliards d’euros, si l’on rajoute les fonds spécifiques (fonds de private equity, fonds d’épargne salariale…). Et le quadrupler, ce qui porte à 3 000 milliards d’euros, si l’on veut tenir compte des ...
>> Lire la suite

Article : La collaboration entre Asset Managers et FinTechs a de l’avenir ! (ven., 13 janv. 2017)
La collaboration entre Assets Managers et Fintechs a de l'avenirPeu à peu, les FinTechs pénètrent tous les métiers de l’univers de la gestion d’actifs : du conseil en investissement aux back-offices, en passant par la recherche. Certains acteurs traditionnels voient ces nouveaux entrants comme de nouvelles opportunités.L’industrie de l’asset management reste dominée par les États-Unis, avec des géants tels que BlackRock et ses 5 000 milliards de dollars sous gestion, Fidelity ou State Street. La France, avec 3 693 milliards d’euros fin 2015 et 20 % de part de marché, reste la seconde Place européenne derrière le Royaume-Uni (37 %). Avec ses 630 sociétés de gestion dont quatre dans le Top 20 mondial, le France occupe le troisième rang mondial, ce qui mérite d’être rappelé.Depuis quelques années, les progrès fulgurants de la technologie, ...
>> Lire la suite

Article : Les fonds actions actifs tendent à sous-performer les benchmarks (ven., 13 janv. 2017)
SPIVA® Europe Mid-Year 2016De longue date, le débat sur la gestion active VS passive agite les passions. Les études SPIVA de S&P Dow Jones Indices dressent périodiquement un bilan des performances des fonds actifs par rapport à leurs benchmarks. La dernière étude confirme la tendance à une certaine perte de terrain de la gestion activeLes gestionnaires actifs qui visent à surperformer leurs benchmarks de référence continuent à perdre du terrain vis-à-vis des concurrents passifs, principalement en raison d’une part de la faiblesse des rendements et d’autre part des coûts très élevés associés à l’investissement dans ces fonds de placement. Cela remet en question la valeur ajoutée de la gestion active, dont le succès dépend de l’aptitude à sélectionner les titres ; les statistiques à cet égard sont ...
>> Lire la suite

Article : « L’AMF a joué un rôle moteur » (ven., 13 janv. 2017)
Dotée de nombreux atouts, l’industrie française de la gestion peine pourtant à affirmer son statut de leader à l’international. Pour redorer le blason de la Place de Paris, toutes les parties prenantes de la gestion d’actifs, notamment l’AMF, se sont mobilisées.Les différents acteurs de la gestion d’actifs française se sont fortement mobilisés ces derniers mois pour améliorer la compétitivité de la Place de Paris. Pouvez-vous nous raconter la genèse de cette mobilisation ?L’écosystème financier français est singulier. Il est l’un des plus complets au monde. En particulier, les atouts de la gestion d’actifs sont nombreux et méconnus : un bassin d’épargne parmi les plus importants d’Europe, des expertises et des cerveaux, un niveau de sécurité réglementaire très élevé pour les ...
>> Lire la suite

Article : Le ministère des Affaires étrangères soutient la gestion française (ven., 13 janv. 2017)
Essentielle au développement de l’économie française, l’industrie de la gestion d’actifs mérite le soutien des Pouvoirs Publics. Elle a les qualités nécessaires pour attirer les investisseurs internationaux. Le ministère des Affaires étrangères met tout en œuvre pour aider cette industrie, notamment grâce à son réseau d’ambassades.Les chiffres sur la gestion d’actifs en France parlent d’eux-mêmes : les Asset Managers français et européens sont une composante indéniable – et méconnue – de l’attractivité de notre territoire. L’industrie de la gestion française est au tout premier plan au niveau européen, avec près de 3 600 milliards d’euros d’encours gérés (soit 1,5 fois le PIB français), dont 1 700 milliards d’euros en fonds d’investissement et 1 900 milliards d’euros en mandats. ...
>> Lire la suite

Article : Épargne retraite: axe stratégique pour les Français et l’industrie financière (ven., 13 janv. 2017)
Favoriser l’épargne-retraite, peu développée en France, profiterait à la fois aux épargnants, à l’économie et à l’industrie financière. Pour y parvenir, la fiscalité jouera un rôle central, mais aussi l’éducation financière. S’il perdure, le contexte de taux bas constituera un environnement difficile mais surmontable.L’année 2016 aura remis l’épargne-retraite sur le devant de l’actualité. Tant du côté européen qu’en France ont été publiés des études, des textes, des projets de réglementation et des consultations sur ce thème. On ne peut que se réjouir de ce regain d’intérêt, même si ces projets peuvent aussi constituer des sources d’interrogations, compte tenu de leurs intentions ou de certaines conséquences qu’ils sous-tendent.Au-delà du confort qu’apporterait aux Européens un ...
>> Lire la suite

Article : La nouvelle donne réglementaire pour la gestion d’actifs (ven., 13 janv. 2017)
La réglementation constituant un enjeu crucial pour la gestion d’actifs, un point d’étape sur les grands chantiers en cours s’impose, de même qu’une mise au point sur les caractéristiques de la gestion d’actifs, car les régulateurs se souciant de la stabilité financière soupçonnent cette industrie de développer le shadow banking.La gestion pour compte de tiers a désormais acquis un statut d’industrie indépendante. Au cours des quatre dernières décennies, les sociétés de gestion de portefeuilles (SGP) ont pris leur autonomie, même si un certain nombre d’entre elles restent dans le giron de groupes bancaires ou assurantiels. Les régulateurs ont su encadrer l’activité de la gestion d’actifs autour des deux axes traditionnels et essentiels que sont la protection des investisseurs et ...
>> Lire la suite

Club Banque : La résolution en Europe (mar., 10 janv. 2017)
Le 23-02-2017 de 18h00 à 20h00. Où en est-on ? Au niveau européen, la directive rétablissement et résolution, appelée BRRD, entrée en vigueur à la mi-2014, a été extrêmement importante dans la mesure où elle a cherché à prendre le pas sur les réglementations nationales en matière de droit de la liquidation afin d’éviter le recours aux finances publiques en cas de faillite bancaire.Le SRB, Conseil de résolution unique, basé à Bruxelles est l’autorité de résolution de l’union bancaire. Il a démarré concrètement son activité au début de 2015. Il est en charge notamment de l’écriture des plans de résolution des principaux établissements de la zone euro et de la fixation des niveaux de MREL, passifs éligibles au renflouement interne en cas de résolution.Où en est-on début 2017 ? ...
>> Lire la suite

(Thu, 01 Jan 1970 00:00:00 +0000)

>> Lire la suite

Article : FPRI 2017-L’actualité fiscale du particulier (lun., 09 janv. 2017)
Tout au long de l'année, retrouvez sur cette page les mises à jour de l'Actualité Fiscale du Particulier.
>> Lire la suite

Club Banque : Blockchain & Robotics : Les nouvelles technologies au service de la banque (lun., 09 janv. 2017)
Le 28-03-2017 de 18h00 à 20h00. Vers une finance entièrement robotisée ? Quelle efficacité opérationnelle ? La transformation digitale du secteur bancaire est déjà une réalité et les établissements élaborent leur avenir numérique. La technologie Blockchain et les approches robotisées prendront une part de marché importante d’ici quelques années. Cependant, la réglementation n’est pas encore alignée sur ces nouvelles réalités. Au-delà de ces enjeux économiques et réglementaires, il sera également important d’aborder lors de ce Club Banque les aspects de sécurité et de responsabilité. En partenariat avec :
>> Lire la suite

Article : Un regard d’économiste sur les taux d’intérêt négatifs (ven., 06 janv. 2017)
L’histoire économique est jalonnée de périodes de taux d’intérêt réels négatifs. Plus récemment, la pratique des banques centrales, inspirée par un renouveau théorique dont les origines remontent à la fin des années 1990, a montré que des taux nominaux négatifs étaient également possibles, dans certaines limites. Ainsi, les politiques monétaires non conventionnelles ont entraîné dans certains pays l’apparition de taux négatifs sur une gamme étendue de maturités.Mais les taux nominaux extrêmement bas, voire négatifs, ne sont pas exempts de risque pour la stabilité financière à long terme, dès lors qu’ils se prolongent.
>> Lire la suite

Article : De l’intérêt (ven., 06 janv. 2017)
L’intérêt est juridiquement une notion positive, qui n’est pas susceptible d’être comprise, à l’envers, comme un accessoire du capital dû au débiteur, par le créancier, sous l’appellation d’« intérêt négatif ».
>> Lire la suite

Article : Le régime des comptes de paiement vu par le régulateur (ven., 06 janv. 2017)
Quelles sont les conséquences de l’introduction par la DSP du concept de compte de paiement en droit européen, alors que jusqu’alors en France ? La première partie de cet article rappelle les règles applicables aux comptes de paiement découlant de la DSP. La seconde partie identifie les différences dans la gestion de ces comptes en fonction de la nature des prestataires de services de paiement. La troisième partie souligne le lien entre la monnaie électronique et le compte de paiement tandis que la dernière partie rappellera les évolutions introduites par la DSP 2 au regard de l’accès aux comptes de paiement par des tiers.
>> Lire la suite

Article : Le compte de paiement : une notion juridique stable pour une utilisation évolutive (ven., 06 janv. 2017)
La notion de compte de paiement telle que définie initialement est suffisamment flexible pour encadrer les nombreuses innovations d’usage et technologiques caractérisant les services de paiement.
>> Lire la suite

Article : La notion de compte de paiement (ven., 06 janv. 2017)
Alors que les comptes bancaires ont été créés pour simplifier l’exécution des obligations réciproques du banquier et de son client, les comptes de paiement traduisent l’exécution de prestations de services, concrétisées par des opérations de paiement. Cette finalité fait du compte de paiement une notion juridique nouvelle.
>> Lire la suite

Article : La notion de compte bancaire (ven., 06 janv. 2017)
La notion de compte bancaire reste essentielle, en dépit des innovations financières récentes. Mais l’apparition récente de nouveaux types de comptes suscite des interrogations pour parvenir à les situer au regard du cadre juridique existant.
>> Lire la suite

Article : Du compte juridique (ven., 06 janv. 2017)
Le compte juridique est un mécanisme particulier dont il est utile de repréciser les caractéristiques essentielles (fonction, exclusivité, technique) surtout dans une période où apparaissent des avatars tels que le compte de paiement.
>> Lire la suite

Banque & Droit HS-2016-2 : Nouveaux comptes et intérêts négatifs (jeu., 05 janv. 2017)
cvou hs bd
>> Lire la suite

Brève : Le Comité de Bâle se donne du temps (mer., 04 janv. 2017)
Le Comité de Bâle n’aura pas pu tenir son engagement de finaliser le nouveau cadre prudentiel bancaire fin 2016. Mardi 3 janvier, il a pris acte de l’échec des négociations après une année intense et a décidé de reporter sine die la réunion de son instance faîtière, le GHOS [1], composé des gouverneurs de banques centrales et des superviseurs de 28 juridictions. Prévue dimanche 8 janvier, cette réunion pourrait se tenir finalement en mars, croit savoir le Financial Times.La réforme bute tout près de la ligne d’arrivée : le Comité avait réussi en décembre à trouver un compromis sur un certain nombre de points, à commencer par le traitement des crédits immobiliers cautionnés français et celui des dettes corporate et bancaires en modèles internes (lire aussi « Les régulateurs bancaires ...
>> Lire la suite

(Thu, 01 Jan 1970 00:00:00 +0000)

>> Lire la suite

(Thu, 01 Jan 1970 00:00:00 +0000)

>> Lire la suite

(Thu, 01 Jan 1970 00:00:00 +0000)

>> Lire la suite